Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

CAPTURE D'ECRAN

CAPTURE D'ECRAN

Figurez-vous que la lutte des classes n'existe plus en France, mais aussi dans le monde. Cette lamentable fable a disparu avec la chute du mur de Berlin. Voilà, c'est dit. De ce fait, il ne reste plus que des méchants, envieux et privilégiés, et des gentils qui mouillent la soie de leur chemise ou le beau tissu de leur tailleur d'un grand couturier pour notre bien commun et l'avenir de notre pays.

Et tous ces gentils, qu'ils soient dans la politique politicienne, dans les médias, dans les entreprises, experts ex cathedra ou ailleurs, toujours pour le bien public, de crier haro sur le contrat de travail à vie dans le secteur privé, dans la fonction publique ou pour les agents à statut tels les cheminots. Le contrat de travail à durée indéterminée, voilà la tare de notre société qui se ferme ainsi à des lendemains qui chantent!.

Par contre, aucun défaut dans l'argent public déversé à flots dans les caisses du patronat. Les méchants ne sont pas non plus les actionnaires qui se gavent tant et plus. Et l'UE, cette organisation immaculée du capitalisme sur notre vieux continent, ne détient aucun paradis fiscaux en son sein et de ce fait, aucune force de l'argent ne fraude le fisc de sa patrie.

Didier Migaud appartient lui aussi au camp des gentils. Socialiste depuis toujours, ancien député du même barbelé, il fut bombardé par Sarkozy patron de la Cour des comptes. La gôche de Hollande l'a évidemment conservé à ce poste éminent de la très très haute fonction publique.

Et ledit Migaud, toutes les semaines ou presque, monologue dans un rapport de fermer écoles, hôpitaux et autres services publics, de punir les collectivités, de vanter la précarité pour tous et d'assassiner ce qui reste d'agents  à statut, notamment les cheminots. Plus d'emploi à vie donc pour ce chantre du camp des gentils.

Mais figurez-vous que monsieur Migaud est nommé à vie comme big boss de la Cour des Comptes. Mais c'est vrai, il est dans le clos des gentils.

Autre personnage éminent dans ce bord: Nicole Notat, ex-cheffe de la Cfdt. Aujourd'hui, avec le patron de Michelin, elle rend un rapport à Macron en vue de la future loi entreprise à la sauce patronale.

Merde, souriez ! Sinon, vous ne serez jamais comptabilisés dans les rangs des gentils. Non mais!

Commenter cet article