Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Primaire socialiste: surtout pas un message clair d'espoir

D'abord, en glissant une pièce d'un euro dans l'urne tendue par le parti socialiste, c'est une bien jolie cagnotte qui tombe dans l'organisation politique de François Hollande dont le quinquennat, depuis mai 2012, fait les poches du monde du travail, tout en accélérant les profits des forces de l'argent.

Et permettez-moi de ne pas me réjouir que Manuel Hamon ait damé le pion à Benoît Valls. Le deuxième tour de cette primaire verra le parti social-démocrate français, qui fait tant de mal au progrès et à la justice sociale, engranger un autre jackpot.

Quant à Benoît Hamon, si d'aucun adore les éclats d'un miroir aux alouettes, libre à eux. Je rappellerai simplement qu'il fut ministre de François Hollande dès le début, d'abord sous Jean-Marc Ayrault premier ministre, puis sous Manuel Valls, sans qu'il ne soit trop préoccupé par la politique droitière mise en place depuis mai 2012. Et s'il se dit frondeur en septembre 2014, il est élu conseiller régional du Parti socialiste en juin 2015 en Île-de-France, de ce parti qui accorde un soutien sans faille à François Hollande et à son gouvernement depuis mai 2012, faut-il encore le répéter.

Alors Benoît Hamon, une ligne de gauche pour l'actuel parti de l'Elysée? Abrogation de la loi El khomri proclame-t-il, lui qui député n'a pas censuré cette loi au Parlement. Et sur les diktats imposés par Bruxelles? Lui, député, a voté sans faillir la casse de la SNCF décidée par la Commission européenne au service du capitalisme.

Il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut rien entendre. Et en attendant dimanche prochain, François Hollande, ex-dirigeant national du PS et actuel président socialiste de la République, adresse un petit coucou du Chili dans lequel il s'est bricolé un voyage d'Etat au dernier instant pour ne pas voter à la primaire de son parti.

Oui, François Hollande aime actionner les ficelles du miroir aux alouettes mais n'en sera jamais une d'alouette. Tout comme le Parti socialiste. Tout le Parti socialiste.

Commenter cet article

Marie 23/01/2017 08:20

Exactement !
Merci Roger

BRUNOL 23/01/2017 08:48

Surtout, Hollande nous laisse une magnifique descendance avec Emmanuel Macron, qui lui doit beaucoup, pour l'avoir poussé dans l'arène !