Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

A chacune de ses interventions, ou lorsqu'il a reçu les patrons des baronnies régionales, Manuel Valls, affiche la même idée: donner plus de libertés aux patrons dans leurs entreprises.

Christian Estrosi, de la Sarkozyland, ancien ministre, député des Alpes-maritimes et également maire de Nice, a été élu en plus président de la baronnie régionale Provence-Alpes-Côte-d'azur. il n'y a pas de chômeurs chez les politiciens. Pire, on truste les postes parce qu'on le vaut bien. Bref, ce hors-sol de la politique politicienne a rencontre le premier ministre de François de l'Elysée et de lui réclamer le retour de l'apprentissage à 14 ans.

D'aucuns, qui espèrent toujours en la social-démocratie française, ne se rappelent pas les propos du candidat Hollande en 2012: "L'apprentissage à 14 ans est une vieille lune de la droite". Et moi président, je ferai en sorte que, "dans l’Education nationale, il y ait des filières professionnelles de très grande qualité permettant de pouvoir orienter les élèves dans ces filières-là pour ces métiers-là, l’apprentissage étant une des solutions(…) quand on sélectionne trop tôt, il y a une espèce de fatalisme social qui se reproduit".

Et bien, Manuel Valls a opiné du chef aux propos de celui que les socialistes ont mis à la tête de la région PACA.

Tiens, pour faire plaisir aux réactionnaires de tout poil, qu'ils soient du Medef, de la droite, du clan Le Pen & co ou de la gôche, pourquoi pas le retour des gosses au trubin dès 12 ans? 12 ans, 14 ans, on ne va chipoter pour si peu.

Simone Deshumeurs, la mère de mon épouse, a connu le travail à 13 ans et un jour.

Voici un extrait de son témoignage, pris sur mon blog.

Elle est née le 20 novembre 1912 et va travailler le 21 novembre 1925, à 13 ans et un jour. Ses parents ont répondu à l’une des nombreuses annonces de la Filature Le Blan sur l’embauche de « fillettes de 14 à 16 ans ». L'usine respecte ainsi la législation sur le travail des enfants : la petite Simone a terminé sa scolarité aux dernières vacances d’été et elle est sur sa quatorzième année. De tous temps, les filatures ont fait travailler les enfants ; au 19e siècle, les industriels du textile ont grondé, au nom de « la liberté de l’industrie et du droit des parents à choisir le travail de leurs enfants », contre la scolarité obligatoire jusqu’à 13 ans. La petite taille des enfants leur permet d’accéder sous un métier afin de remédier à un quelconque blocage.

Simone Deshumeurs se souvient de cette maudite sirène qui sonnait chaque jour à 4h 45 du matin, pour embaucher à 5h précises. Habitant dans le haut de Mantes-la-Ville, la petite fille courait à travers champs, puis dans les rues sombres, pour être à l’heure. Sinon, raconte-t-elle, « on était reçue par le contremaître, là-haut dans la verrière, sous le regard de tout l’atelier. A peine une minute de retard et la filature nous retenait une heure sur notre paye ».

Et les amendes, pour une parole de trop au travail, quand le fil casse ou s’enroule mal sur la bobine. Simone gagne moins de 20F par mois, une femme un peu plus, mais toujours moins qu’un ouvrier. Voilà pourquoi la filature emploie une majorité d’ouvrières et des enfants. Encore en 1931, Ouest-France publie qu’elle « recherche des familles ouvrières, principalement des jeunes filles. »

« Les jours où monsieur Le Blan visitait les ateliers, en plus du travail à nos machines, nous devions balayer le moindre fil à terre », dit encore Simone Deshumeurs. Elle se rappelle aussi « la caisse en bois en bout du métier, qui servait à entreposer nos effets et le manger de toute l’équipe, tout cela dans un air surchauffé et humide, sans aération, pour mieux travailler le coton ». En effet, ce textile doit se travailler sous une température moyenne de 28° et avec une hygrométrie de 60% d’humidité.

Et ces accidents du travail qui ne sont pas rien ; le Journal de Mantes du 15 août 1923 relate l’amputation de l’index et du majeur « d’une jeune fille de Mantes qui a eu sa main droite broyée par une pièce de sa machine ».

Les socialistes d'accord avec les réactionnaires pour travailler à 14 ans

Ci-dessus, la petite Simone en 1924, qui sera embauchée à la filature à l'automne 1925.

 

Question, est-ce que les enfants des hors-sol quittent eux l'école à 16 ans en ce moment?

Les socialistes d'accord avec les réactionnaires pour travailler à 14 ans

En tout cas, c'était vachement mieux quand il n'y avait pas de droit social du tout. Non?

Commenter cet article