Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Certes, je le confirme, je n'ai pas participé aux manifestations dites historiques contre les actes criminels islamo-fascistes perpétrès à Charlie-Hebdo. Trop peu pour moi de défiler derrière des dirigeants gouvernementaux et politiques du capitalisme international coupables du mal-être que subit notre planète. Pour autant, j'ai consigné dans mon blog, à cette époque, qu'il fallait défendre les valeurs universelles de la République française, la vraie, qui sont la Liberté, l'Egalité, la Fraternité et la Laïcité. Tous les jours et pas seulement le temps d'une émotion, soit-elle légitime.

Après les manifestations du 11 janvier 2015 rassemblant des millions de personnes, certains ont rêvé que c'en était fini de la fracture sociale. En chantant la Marseillaise, notre pays allait recouvrer les accents d'une république démocratique, sociale et égalitaire. Oui, en marchant contre la barbarie, c'était l'unité affichée pour des lendemains qui chanteraient.

Dès lors, lorsqu'Emmanuel Todd, dans son livre Qui est Charlie?, constatait dans les manifs "une surmobilisation des catégories moyennes et supérieurs de la société, et en particulier de la partie de la France qui est de tradition catholique", on cria haro sur l'écrivain.

Pourtant, parmi vous qui manifestiez, où étaient les milieux populaires, les sans-emploi, les enfants des banlieues et des quartiers dévaforisés par le capitalisme? Où étaient les gosses d'origine immigrée auxquels chaque jour qui passe on répète qu'ils sont d'origine immigrée bien que Français à part entière?

Aujourd'hui, qui est encore Charlie pour défendre la liberté d'expression et toutes les libertés?

Pourtant, dès le 12 janvier 2015, le gouvernement s'est engagé dans un raidissement autoritaire inquiétant. Il a perpétré toujours plus sa politique d'austérité, en offrant des cadeaux financiers et juridiques au patronat, sans combattre le chômage et en laminant notre pouvoir d'achat et nos droits conquis.

Aujourd'hui, il veut graver dans la Constitution la déchéance de la nationalité et autres actes liberticides. Oui, peut-on me rétorquer, mais 99,99% de sondés sont favorables à l'état d'urgence et à tout autre saloperie de ce genre.

Oui, mais le 26 avril 1944, à quelques semaines du débarquement en Normandie, Pétain, Chef de l'Etat français, s’adressait depuis Hôtel de Ville de Paris à une foule très dense qui l'acclame et chante la Marseillaise. Si les instituts de sondage avaient existé à cette époque noire, quelle aurait été la position des sondés?

En tout cas, la Résistance parisienne, particulièrement celle des communistes, n'a attendu personne pour combattre et débuter la libération de Paris contre l'occupant nazi et ses collaborateurs Français de souche.

A méditer. Surtout pour ne pas rester ses deux pieds dans un même sabot en attendant que demain soit meilleur. Aussi, pour ma part, comme en janvier 2015, je suis toujours Charlie et de la même façon. Et vous?

Pour ma part, je suis toujours Charlie

Et le capitalisme fait force de loi universelle

Toutes les instances religieuses de France ont critiqué cette nouvelle Une de Charlie Hebdo. Par contre, aucune n'a critiqué les dérives liberticides que s'apprêtent à commettre le gouvernement de Manu militari Valls.

Oui, toujours le sabre et le goupillon.

Commenter cet article