Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les médias aux ordres du capitalisme l'ont rabaché en long en large et en travers. Et dame Ségolène, de l'écologie socialiste(sic), a aussi entonné "sonnez haubois résonnez musettes" pour célébrer l'évènement, en même temps que François de l'Elysée: Oui, mister Obama allait sauver la planète et le machin chose que les bobos de service dénomment COP 21, cette conférence internationale, tenue à Paris prochainement, pour lutter soi-disant contre le réchauffement climatique, sans remettre en cause le système capitaliste qui le produit et l'accélère.

"Obama va au charbon", en remet une couche Libération, le porte-voix de la gôche française, celle qui, entre autre, a sacrifié le rail public au profit des autocaristes privés, celle qui poursuit des guerres pour soutenir le pillage des ressources naturelles en Afrique, celle qui pratique exactement la politique opérée par la droite au gouvernement.

Oui, mais, Roger, vont me dire certains: que les USA, par la voix d'Obama, prix nobel de la Paix, annonce une baisse globale de 32 % de leurs émissions carbone en 2030, ça ne vaut pas le coup de pousser dans ce sens?

Sans rire, dans son programme vachement écolo, le chef du capitalisme international annonce une baisse de 85 dollars (77 euros) que le bon peuple américain paiera en moins sur sa facture d'électricité d'ici à 2030. Soit 17 dollars par an et donc 15, 4 de nos euros libres et non faussés. Ah bon que ça? Oui, le président du billet vert ne parle pas des émissions carboniques émises par l'industrie ou les transports. Seules les centrales électriques sont visées et pas l'exploitation du gaz naturel pas cher issue du schiste ou l'appétit des trusts pétroliers Us partout dans le monde et notamment au pôle Nord. Et rappel de l'histoire, le plan climat du président Obama en 2009, n'avait pas tenu un an. Et réalité d'aujourd'hui, l'ONU vient d'adopter un programme contre la pauvreté et le réchauffement climatique, pile poil pour aboutir en 2030. Mais devant la baisse drastique de l'aide publique des pays riches aux pays pauvres, la même ONU n'hésite pas à faire appel au secteur privé et donc aux capitalistes pour soutenir son plan.

Bref, au pays des aveugles, les borgnes sont toujours rois.

Mais nous aurons une senstationnelle COP 21, comme disent ceux qui ne souffrent pas de la misère et de l'austérité. Et François de l'Elysée, qui la présidera, va devenir le sauveur de la planète toute entière. Sans remettre un poil en cause le capitalisme dont il est l'un de ses ardents soutiens. A moins que ça ne soit dame Ségolène ministre de l'écologie, des transports et de la mer qui en ressorte vainqueur et blanche comme la neige des montagnes suisses chères à son pote Jéjé Cahuzac. Ben oui, il y a les présidentielles en 2017 en France. Et chez les hors-sol gaulois, ça s'agite pire que dans un panier de crabes. Et pardon pour les crabes.

Ouf, grâce à la libre Amérique, demain on va mieux respirer

Commenter cet article

cotty 06/08/2015 10:58

Monde libre "comme le renard libre dans le poulailler libre"