Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le 29 mai 2005, les citoyens français votaient NON à 54,68%, avec une participation de 69, 34% à l'UE du fric, des mafias et des hors-sol. La droite, le PS et les Verts avaient appelé à voter OUI.

La France s'asseyait sur ce référendum et la démocratie. Au niveau européen, tous les chefs d'état et de gouvernement, de droite et de gôche, passaient également outre en amplifiant les droits de l'UE capitaliste. Le 4 février 2008, Nicolas Sarkozy faisait avaliser ce déni démocratique par le Congrès de Versailles (Assemblée nationale + Sénat), puis par les députés. Toujours avec les mêmes soutiens politiques.

Aujourd'hui, l'UE est toujours plus un outil au service du capitalisme. Et comme il est illusoire de vouloir humaniser le capitalisme, il en est autant pour cette construction européenne dirigée loyalement pour les marchés par la droite et la gôche, complices comme larrons en foire.

L'Europe sociale prônée par certains ne va pas dans le sens de la lutte des classes, la lutte du travail contre le capital. En voulant ménager la chèvre et le chou, c'est la porte ouverte partout aux idées nauséabondes de l'extrême droite et à l'abstention massive des couches populaires. Pour le plus grand profit du capitalisme qui a besoin de cela pour régenter le monde.

29 mai 2005, 29 mai 2015: c'est toujours NON!

Commenter cet article