Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les éditions LACOUR viennent de faire paraître Contes et nouvelles du pays des Corbières, histoires courtes nées de mon imagination mais avec un socle réel autour du port de la Nouvelle, aujourd'hui Port-la-Nouvelle, et des Corbières, dans le département de l'Aude dont je suis originaire.

Château cathare d'Aguilar, près de Tuchan dans les Corbières. Photo Denis Colombier. 188 pages. 15 euros

Château cathare d'Aguilar, près de Tuchan dans les Corbières. Photo Denis Colombier. 188 pages. 15 euros

Les Corbières, en Languedoc, ce sont de vieux châteaux cathares juchés comme des dés sur des sommets, des vignes toujours accrochées à ses collines, des sentes bordées d'oiseaux et de fleurs, dans les airs le crible des sonnailles d'autrefois. Et la Méditerranée sur un côté pour les border.

Comment, dans tout cela, ne pourraient pas vagabonder une cigale qui parle, le vent de Cers qui chante, une petite fée ou un gentil dragon autour de quelque village au clocher enchanté, tous surgis d'un rêve qu'on aimerait retrouver au présent?

Ce sont-là autant de contes et de nouvelles de cette région que je vous dis et que j'aime, à raconter aux enfants, ainsi qu'aux plus grands si le coeur leur en dit.

Après de nombreux ouvrages et articles dédiés à l'histoire sociale, me voici dans ma région d'origine.

J'ai dédicacé Contes et nouvelles du pays des Corbières à mes petits-enfants nés hors de mon languedoc natal. Naturellement, je n'oublie pas, à travers eux, mes enfants Denis et Mariannick nés en Île-de-France, cette région qui était, selon moi, peuplée d'estivants à l'accent pointu rencontrés seulement le temps des vacances et dont je me moquais, moi le Languedocien qui espérait vivre et travailler au pays.

Mais le capitalisme et son exploitation des hommes ont dirigé mon exil chez ces Parigots où j'ai fais souche et où je lutte pour un monde meilleur aux côtés de ma compagne Danielle aux racines bretonnantes. Pour que des lendemains chantent pour le peuple de France. Pour que le rêve soit un jour conjugué au présent.

Commenter cet article

aline 18/02/2015 14:28

Cher Roger, Pour moi, tes Corbières deviennent aussi réelles que la Provence racontée par Daudet. Ne nous en privons pas. Aline