Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Colette Capdevielle, députée du palais de l'Elysée:"Je suis fatiguée que l'on me dise aujourd'hui ce que doit être mon dimanche"

«Je suis un petit peu fatiguée que l’on vienne me dire aujourd'hui ce que doit être mon dimanche. D'un côté, hier, on me parle de spiritualité le dimanche; d'un autre, on me dit, et je le lis dans des amendements: "Le dimanche devrait être destiné à la vie associative, culturelle, familiale, politique et sportive". On va bientôt me dire et m'écrire dans des amendements ce que doit être mon lundi, mon mardi, et qu’en est-il de mon mercredi après-midi? Et de mon jeudi matin? Que faut-il que je fasse? (...), dixit Colette Capdevielle, samedi à l'Assemblée nationale.

L'élue socialiste a aussi fait part de son «enthousiasme» sur le texte de loi du ministre de la Banque Rothschild, «en particulier sur l’article 80», qui prévoit de modifier le Code du travail pour l'ouvrir des commerces de détail douze dimanches par an.

Bon, à part son fauteuil à l'Assemblée nationale, où qu'elle a bossé celle qui est membre de la Commission des lois: Avocate et non pas caissière à temps partiel dans une grande surface bourrée de fric (la grande surface, pas la caissière). Et un avocat est-il soumis directement à l'exploitation capitaliste? Et turbine-t-il le dimanche?

Bon, respect total pour les auxiliaires de Justice. J'en connais qui ne défendent que les travailleurs et les lois du travail devant la Justice contre le patronat. Puis, il y a avocat et avocat. Tenez par exemple, l'avocat et député Maximilien Robespierre.

Robespierre a défendu l'abolition de l'esclavage et de la peine de mort, le droit de vote pour les gens de couleur, les juifs et les comédiens. Il a décidé de réglementer sévèrement la Bourse de Paris. Il a été favorable au suffrage universel et à l'égalité des droits pour tous. Sa chute, le 9 Thermidor, coïncide avec l'arrêt des mesures sociales prises en faveur des pauvres et le triomphe du libéralisme économique.

Mais allez-vous me dire, Robespierre était un révolutionnaire, non? Oui, justement.

Commenter cet article

jean-marie Défossé 18/02/2015 06:07

Pour mon humble part , j'avais déjà par le passé , le sentiment que nos dirigeants , tous partis politiques confondus , étaient amplement COUPABLES DE NON ASSISTANCE A FAMILLES FRANCAISES EN DANGER .
Nul besoin d'être visionnaire , devin ou grand marabout pour constater au fil des années , cet éclatement et cette déstabilisation des familles et de la vie familiale , orchestrés en haut lieu et propices à gommer l'éventuel danger pour eux-mêmes , de la solidarité et de l'éventuelle unité populaire . Dans le seul but au final d'avoir le champ libre aux possibles malversations et aux détournements des valeurs démocratiques et Républicaines de ce pays.
Les pièges quotidiens tendus au peuple sont LEGIONS et on ne peut reprocher à ce dernier de ne pas être plus perspicace et plus vigilant . Ce n'est ni son soucis premier ni son rôle réel , mais par contre et logiquement , C'EST LE ROLE DES ELUS DE TOUS BORDS ... que celui d'être aussi LES GARDIENS DE L'UNITE FAMILIALE et non les destructeurs de cette INDISPENSABLE UNITE FAMILALE !
Il ne s'agit pas non plus ICI de faire l'apologie du repos dominical à des fins religieuses pour insidieusement contribuer à repeupler la désertification des églises , laquelle désertification est LARGEMENT méritée au regard de l'arme d'instrumentalisation contre les peuples qu'elle fut ...et qu'ELLE EST ENCORE (les guerres actuelles ont toutes les mêmes sources de sang : la religion , l'argent et le pouvoir) ; instrumentalisation contre les peuples par toutes les instances religieuses , toutes confessions confondues , en collaboration étroite avec les monarchies et les aristocraties internationales .
Pour l'avenir , ce ne sont pas les hypocrites et théâtraux "cris de vierges effarouchées" de la droite française contre le travail du Dimanche qui pourront améliorer le sort des plus fragiles de notre société , BIEN AU CONTRAIRE ! Ils se foutent royalement du peuple et même le méprise , n'ayant comme seul soucis vis à vis de celui-ci que de conserver la mainmise sur le plus grand nombre et ainsi de préserver ses énormes privilèges .

aline 16/02/2015 10:48

Et moi j'en ai plus qu'assez qu'une fois mon vote obtenu je sois renvoyée dans mon oubliette. Est-ce ça le rôle de la femme "Commune", se faire utiliser par des valeurs familiales, se faire exploiter par des valeurs sociales, se faire phagocyter par les élus politiques (mâles et femelles)?- Demander à ce que la place de la femme dans le couple et dans la vie active soit reconnue a été un long combat, mais aussi une belle arnaque!! Sous prétexte d'égalité (comme si voulions être clonée) on nous a collé encore plus de tâches, plus d'injustice, nous n'avons pas été exaucées nous avons été dupées. Nos acquis, nos protections sociales, on nous les vole, et pourtant nous donnons toujours plus, nos familles sont de plus souvent monoparentales, plus souvent par nécessité que par vocation, les petits boulots nous condamnent à vivoter et maintenant on va nous sucrer Notre DIMANCHE (jour où nous sommes enfin une famille) et j'ai une pensée émue pour toutes les femmes qui ont besoin de travailler ce même jour pour que j'en profite librement (FEMMES , dans les milieux de la sécurité, de l'urgence, de la santé......) que ces GRAS ELUS - PATRONS - ........ aux poches trop extensibles et jamais assez pleines le fassent eux-mêmes et pas du haut de leurs perchoirs SUR LE TERRAIN, en blouse, bleus......on verra si le repos dominical sera aussi insignifiant après une telle expérience de la vie active réelle. aline

sorcière and co 16/02/2015 09:23

la pauvre cap....on ne lui dira pas ce qu'elle doit faire le dimanche, elle peut en toute impunité continuer à peigner la girafe comme elle le fait en semaine, c'est son choix, par contre appliquer ce qu'elle a promis à ses électeurs, cela elle doit le faire, le changement c'est maintenant, un peu moins d'arrogance madame cap....vous n'êtes rien le dimanche comme les autres jours sans l'appui de votre coterie