Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La justice s'intéresse aux chevaliers blancs de la politique

Attention, pas aux héros de la bd américaine, mais bien aux chevaliers français de la politique qui lavent plus blanc que blanc à longueur de médias.

Je ne vais pas énumérer tout le gratin qui est en butte avec la jusctice, ça serait trop long. Je vous n'en évoque que 2 cas:

- Le procès autour des sous de Liliane Bettencourt, l'ultra-richissime héritière de l'Oréal et donc de son père Eugène Schueller grand ami de l'extrême droite. Dans ce procès, comparaissent des amis de la droite qui auraient tourné autour du fric de Liliane Bettencourt, donc Eric Woerth de l'Ump de Nicolas Sarkozy, à l'époque trésorier de l'Ump et ministre du budget.

- Frédéric Chatillon, "rouage essentiel de l’équipe de Marine Le Pen" comme l'écrit Le Monde, mis en examen pour "faux et usage de faux, escroquerie, abus de biens sociaux et blanchiment d’abus de biens sociaux". Ce serait au sujet du micro-parti de la Marine à son père.

Celle-ci, devant tous les micros complaisamment tendus, a dit qu'elle était plus blanche que blanche et qu'on lui cherchait des poux sur la tête.

Ce qui n'est pas vrai du tout. Son pote et dirigeant du parti à son père, maire de Hénin-Beaumont, ne vient-il pas d'être décoré "élu local de l'année" par un jury de Journalistes Politiques Multicartes.

Quant à Frédéric Chatillon, il crèche actuellement en Italie. Peut-être que Berlusconi lui donne des cours. En tout cas, Le Monde le décrit ainsi:

"Principal prestataire de service du Front national par l’intermédiaire de sa société de communication Riwal, depuis l’arrivée de Marine Le Pen à la tête du parti début 2011. C’est Riwal qui conçoit, fait imprimer le matériel électoral frontiste (affiches, tracts) et fabrique les fameux kits obligatoires destinés aux candidats du parti d’extrême droite. (...) figure de l’extrême droite radicale, Frédéric Chatillon fut, au début des années 1990, président du GUD, association étudiante d’extrême droite réputée pour sa violence. Il étudie à Assas tout comme Marine Le Pen, avec qui il se lie d’amitié. (...) Chef de bande, il admire la République sociale italienne de Mussolini. C’est en outre un ami de Dieudonné. (...)"
 
Allez, elle n'est pas belle la vie des chevaliers plus blancs que blanc?

Commenter cet article

ripoublicain66 14/02/2019 16:35

La ripoublique qu'incarne à merveille M.Alain Juppé, serait en danger dit-on ici et là avec un air grave dans les diners en ville et les salles de rédaction des + grands titres de presse.....Peut-être mais qui met en danger notre République ? Ne serait-ce pas ceux qui du haut de leurs éminentes responsabilités violent l'Etat de droit et finissent par être condamnés en justice quand on sait la longueur et la difficulté des procédures concernant cette catégorie de citoyens? Ceux-là même qui en dépit de condamnation (s) en justice prétendent ensuite devenir « juges suprêmes » ? Qu’est-ce que c'est que ces histoires ? Où est-on ? Dans ce pays qui a adopté la déclaration des droits de l'homme et du citoyen ? Non,nous sommes désormais dans un Etat aux mains de ploutocrates et de « responsables » qui estiment se situer au-dessus des lois communes, exclusivement réservées aux citoyens lambda.C'est une honte!Continuons à dénoncer la Ripoublique et ses représentants véreux (Chirac, Sarkozy, Fillon, Cahuzac, Balkany, Guéant, Larcher, Benalla + tous ceux qui sont d’ores et déjà inquiétés par la justice)!