Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Selon Médiapart, Christian Leclerc, maire droitier de Champlan dans l'Essonne, n'en serait pas à son coup d'essai concernant les 80 Roms qui logent dans un bidonville de sa commune, sans eau ni électricité ni ramassage d'ordures.
Lors du conseil municipal du 28 novembre 2014 (c'est pas vieux), il a stigmatisé les enfants Roms scolarisés dans sa commune en les opposants aux « petits Champlanais et petites Champlanaises » qui « eux prennent une douche tous les matins », regrettant qu'ils soient « hyper couvés par l'éducation nationale ».

Quelques jours avant ce conseil municipal,  le maire de Champlan avait adressé un avis à ses 2 700 administrés pour les alerter sur les conditions d'hygiène régnant dans le bidonville installé sur la commune depuis près d'un an. Il y décrivait des « rats gros comme ça » qui se baladeraient dans les alentours. Et ce digne citoyen élu dans la patrie des droits de l'homme d'ajouter au sujet des Roms qu'« on les voit partout, dans les transports publics, aussi bien RATP que dans le bus Europe Essonne, aussi bien à l'école de la Butte, ils sont partout ».

Oui, ils sont partout...

Sous la France collaborationniste avec l'Allemagne hitlérienne, il y avait ce torchon français qui était édité:

A Champlan (91), ils sont partout!

Et le régime nazi, aidé en France, par celui de Pétain et de ses assassins, a emprisonné autant les Juifs que les "Tsiganes" de cette époque. Direction des camps de concentration. Et ensuite... la suite vous la connaissez.

Le camp de concentration pour Tsiganes de Montreuil-Bellay

Le camp de concentration pour Tsiganes de Montreuil-Bellay

Commenter cet article