Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Cette fois-ci, sa grandeur n'a pas voulu parler dans la téloche de David Pujadas et celle de Bouygues. Le Journal le Monde s'est fait son porte-voix. Bon, les médias libres et non faussés de notre monarchie républicaine ont relayé gentiment les propos de François Hollande, des fois qu'on n'aurait pas compris que sa majesté de gôche ne changerait rien à sa politique de droite.

 

S'ils s'en trouvaient, qui ne sont pas du parti à la rose, pour aller jacter à l'université d'été du PS, afin de leur dire de ne plus faire ami-ami avec le capital et la finance, ils ont du temps à perdre. C'est le moins que je puisse dire parce que je suis aujourd'hui dans un bon jour.

Le communiqué de la CGT me plait beaucoup mieux. Il reste maintenant à organiser dans toutes ses structures l'élan nécessaire à des luttes puissantes. Un bémol pour ma part: l'Elysée et le gouvernement ne s'entêtent pas à poursuivre et à accentuer la rigueur parce qu'ils se trompent de route. La social-démocratie gère loyalement le capitalisme.

 

Communiqué de la CGT:

Le président s’obstine à considérer que le travail serait un coût et refuse de tirer le bilan de sa politique qui a déjà offert au patronat 220 milliards d’Euros –pacte de responsabilité et CICE inclus- payés par les salariés.

Nier le besoin d’augmenter les salaires (revendication principale des salariés) et ne faire reposer l’augmentation du pouvoir d’achat que sur une baisse de la fiscalité des ménages est la démonstration de l’absence totale de prise en compte des attentes et des réalités vécues par les salariés.

Déjà, lors de la conférence sociale de juillet 2014, il a refusé d’entendre les 94 exigences et les 5 priorités formulées par la CGT qui permettraient de mettre fin à l’austérité et de renouer avec la croissance.

Ces priorités sont :

- Revaloriser le SMIC, l’indice des salaires dans la Fonction Publique, les pensions et les minimas sociaux.

- Etablir un calendrier d’ouverture des négociations dans les branches professionnelles sur les grilles de qualifications.

- Mettre en œuvre une véritable démocratie sociale qui permettra aux salariés de pouvoir bénéficier d’un droit d’expression direct et collectif sur leur travail quelle que soit la taille de l’entreprise.

- Relancer l’emploi par l’investissement industriel au travers du plan d’investissement porté par la Confédération Européenne des Syndicats.

- Contrôler les aides publiques accordées aux entreprises en les réorientant sur l’emploi et l’investissement.

Devant l’entêtement du chef de l’Etat et de son gouvernement, la CGT réaffirme la nécessité que les salariés, les retraités et les privés d’emplois se mobilisent massivement dans l’unité la plus large.

Montreuil, le 20 août 2014

François Hollande dans le journal le Monde: après moi le déluge

Commenter cet article