Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Un article du Canard enchaîné que les journalistes ont passé par-dessus la jambe. Oui, il vaut mieux promouvoir les idées du capitalisme qu'alerter les citoyens en montrant justement la réalité de notre société capitaliste dans laquelle la pub est reine, afin de mieux faire passer la pillule.

Depuis 1998, ce n'était donc pas hier, l'enseigne E. Leclerc veut sauver la planète avec son opération "Nettoyons la nature". Action somme toute très louable "en faveur de l'environnement" afin de nettoyer "des sites urbains ou naturels souillés par des déchets résultant des activités et des comportements humains irresponsables". Leclerc fait appel pour cela à des volontaires bénévoles auxquels il fournit des gants, un sac-poubelle et un chasuble jaune fluo siglée "E. Leclerc". Oui, car publicité bien ordonnée commence toujours par soi-même. Bon, qu'on bosse gratos alors que tout travail doit être rémunéré surtout en France où le chômage atteint des sommets, et si des grandes personnes s'y laissent prendre et envoient des photos de leur journée de labeur sur Facebook-Leclerc, je passe. Pour autant, j'espère que vous avez compris ce que j'en pense.

Mais plus que cette pub gratuite pour Leclerc, l'enseigne marchande se forge une très sympathique image auprès des consommateurs et donc des clients présents et à venir.

Mais encore plus pire, l'édition 2012 "Nettoyons la nature" fut un succès avec plus de 500 000 participants, dont "75% étaient des jeunes, soit scolarisés en école primaire et secondaire, soit inscrit dans des associations". Oui, 75% des nettoyeurs gratos pour faire de la pub à un marchand sont des enfants.

Moi, qui suis sans doute d'un autre temps, je croyais que cela était interdit depuis que, sous l'occupation nazie de la France, le gouvernement collaborationniste de Pétain envoyait les écoliers dans les champs et les forêts. Et bien non, par la grâce du socialiste Jack Lang, ministre de l'Education nationale en 2001 avec Jospin comme premier ministre, il est offert aux établissements scolaires ce genre de pratique. Attention dans un but hautement pédagogique.

 

Le Canard enchaîné a contacté le ministère actuel de l'Education nationale que dirige le socialiste Vincent Peillon. Réponse: "ça relève de la responsabilité des dirlos, il y en a des milliers et on peut pas tout surveiller". Ah bon... Plus fort, a rajouté le ministère: "Peut-être que ce serait l'affaire du ministre de la Consommation pour faire ce travail". C'est vrai que les jeunes sont les consommateurs de demain.

Alors, elle n'est pas poubelle la vie chez E.Leclerc?

 

J'aurais bien bigophoné à Cécile Duflot, elle est toujours écolo et au gouvernement. Mais m'aurait-elle répondu vu qu'elle inonde ma boite mails de propositions sur la loi Duflot pour faire toujours plus de profit dans le logement? Attention, si vous êtes riche et bien pensant. Pas comme moi qui suis un ringard et qui voit du mal partout dans le capitalisme.

Commenter cet article

caroleone 13/01/2014 16:33

Bonjour Roger,

Mais qu'ont en tête les dirlos des écoles ?
Et les parents qui laissent faire ce genre de chose à leurs gamins ?
Il y a de belles occasions de sensibiliser les enfants (et surtout leurs parents qui les éduquent) à la nature propre mais pas pour la pub des lobbies (tu vois comment le manque de politisation des masses conduit à ce genre de chose)
Amitiés

PC : tu n'es pas ringard, ou bien nous le sommes tous

caro