Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Non, ce n'est pas une bonne nouvelle et l'association caritative ne sera pas coté au CAC 40. Mais les Restos du Coeur ouvrent leur campagne d'hiver en faveur des plus démunis dans le 5e pays le plus friqué au monde.

 

L'an passé, plus de 960 000 êtres humains avaient franchi les portes de l'un de ses 2 000 centres de distribution pour ne pas crever de faim. C'est la 29e année consécutive. Hélas, cela ne sera pas la dernière.

L'an passé, 60% des bénéficiaires étaient des chômeurs et la politique Ps/Medef en défaveur de l'emploi et du pouvoir d'achat va aggraver la situation. Les Restos du coeur annoncent d'ores et déjà une nouvelle catégorie en progression dans leurs locaux: les retraités.

 

Plus de bénéficiaires donc en cet hiver 2013, mais les fonds de l'UE capitaliste en baisse. 3,5 milliards d'euros sur 7 ans, mais pour un plus grand nombre d'associations et de pays membres, sur un continent où la misère et la désespérance s'installent de plus en plus.Voilà des associations caritatives se muant en service public à la place des états. Triste époque quand le sauvetages des banques est une priorité et que la concurrence libre et non faussée des marchandises opprime partout le quotidien des gens.

Triste époque également, où dans nombre d'associations caricatives, on ne montre pas du doigt les responsables de la crise et leurs valets de tous bords qui l'acceptent. Tout cela pour rester neutre et ne pas se mêler de la vie de la nation.

Continuons de la sorte et faisons des appels à l'aumône publique, toujours indifférent aux maux qui écroulent notre société dans les basses fosses de son histoire où l'extrême-droite se refait une jeunesse.

Que l'on se comprenne bien. Je n'empêche personne d'être solidaire de la détresse humaine. Mais dire les choses, c'est aussi avancer vers la citoyenneté, force indispensable pour bouleverser le mauvais monde.

 

Aussi, ce dessin paru dans Rue89. Pas pour rire.

Commenter cet article