Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Venus avec leurs drapeaux, le futur patron du PS, Olivier Faure, et deux ex-candidats à ce poste, Luc Carvounas, ex-porte-parole de Manuel Valls, Emmanuel Maurel, lui dit de la gauche de la gauche, et Jean-Marc Germain, ex-député et époux de la maire de Paris, s'étaient pointés lors de la manif des cheminots comme si le quinquennat de François Hollande n'avait pas du tout existé. Ou comme si les parlementaires socialistes et écologistes n'avaient pas voté une réforme capitaliste du rail public en juin 2015.

Ils ont été sifflés, arrosés de quolibets et de noms d'oiseaux. Piteux, ils ont quitté la manif. Mais sur le compte twitter d'Olivier Faure, aucune trace de cette fuite en rase campagne. Un média dit même que ledit Olivier Faure a été exfiltré illico presto par son service de sécurité. C'est dire si le PS a été apprécié en ce 22 mars 2018 à Paris.

D'aucuns vont dire que je n'aime pas la social-démocratie. Je vous laisse toutefois juge. Lors du vote à l'Assemblée nationale sur la confiance au gouvernement de droite et de droite, Olivier Faure, par ailleurs chef des députés socialistes, s'est abstenu. Et le 9 mai 2017, en direct sur BFMTV, le même déclarait: Au PS, "nous voulons la réussite de Macron. Nous souhaitons participer à cette majorité" .

A part ça, Olivier Faure sera le futur grand manitou des socialistes français. Mais chacun voit midi à sa porte. Non?

Tiens, un tout petit souvenir :

Manif du 22 mars 2018 à Paris: Conspué, le PS obligé d'en sortir

Commenter cet article