Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Par ordonnance du 9 janvier 2012, le gouvernement de Nicolas Sarkozy avait accédé au diktat européen sur la concurrence libre et non faussée au sujet de la vente des médicaments sur internet.

De ce fait, tout le monde allait y trouver son compte: le consommateur (sic) qui sur internet pourrait faire jouer la concurrence (re-sic) sans se déplacer; les pharmaciens et l'UE sur ses dogmes capitalistes.

Ce e-commerce devait être agréé par l'Ordre des pharmaciens français et les agences régionales de santé.

Ainsi, au 12 juillet 2013, 42 sites d'e-pharmacies étaient ouverts en France, soit la mise en vente de 4000 "médicaments" en automédication (re-re-sic).

 

Mais voilà, comme business is business, des sites basés à l'étranger, avec des noms bien de chez nous, se sont lancés sur ce marché semble-t-il lucratif.

L'Ordre des pharmaciens a déposé plainte contre 12 de ces vilains qui n'ont pas toutes les autorisations nécessaires. Na! Oui, dit-il, en plus, près des 2/3 de ces médicaments vendus en ligne sont des contrefaçons.

Le médicament, une marchandise comme une autre et qui peut être contrefait pour faire du fric et léser le e-commerce français en la matière... Oui, quand on met sa main au feu, il est normal qu'on se brûle, non?

Commenter cet article