Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pour valser à Vienne, avec des nazis autrichiens, c'était la Marine qui s'y était collée en janvier 2012. Comme son Jean-Marie de papa auparavant.

A Nice, il n'a pas été question de valser mais du ban et de l'arrière ban de la droite et de l'extrême droite, réunis pour soutenir la soi-disant légitime défense d'un bijoutier du cru, braqué, molesté et dévalisé par deux voyous.

Sans disposer du port d'arme, le bijoutier avait sorti un pétard de son tiroir-caisse, puis flingué en pleine rue dans le dos les 2 délinquants s'enfuyant en scooter. L'un des braqueurs, touché de 2 bastos, fut mortellement blessé. Heureusement, pas de dommages collatéraux  (comme disent les gens de guerre) dans cette artère très passante. Jean-Marie, le papa de Marine, a lui claironné qu'il aurait tiré dans cette même situation.

Il y a donc "légitime défense" a meuglé, à Nice, un petit millier d'énergumènes soutenant le bijoutier. En compagnie d'Estrosi député-maire Ump et de Ciotti, député et président du conseil général des Alpes-maritimes, de l'Ump lui aussi et patron des fédérations Ump.

cliché Nice-matin

 

Manuel Valls, le chef de la police, est expressément descendu à Nice. Il était accompagné de Silvia Pinel, ministre du tourisme et accessoirement des commerçants. Notre redresseur de torts national a dit comprendre "l'exaspération et la colère des commerçants". En en parlant des 2 braqueurs, ils sont "des délinquants chevronnés qui n'en étaient pas à leur coup d'essai". Et puis c'est tout.

 

Alors, quelle relation entre une valse à Vienne et Valls à Nice? Oui, quelle relation...

Commenter cet article