Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La réforme des rythmes scolaires, faute de moyens financiers, humains et de locaux, a du mal à faire son chemin. En matière d'activités périscolaires, des municipalités font même appel à des associations pour les gérer. Sans remettre obligatoirement leurs compétences en doute, on reste très loin d'activités définies nationalement pour chaque enfant, peu importe où se situe sa classe.

Et que de dire des entreprises privées qui se mêlent désormais de l'éducatif? Voilà que Total, géant pétrolier coté au Cac 40 condamné pour la pollution des mers et de la terre, revêt l'uniforme du maître d'école, tendance mazout si j'ose dire. Total investit donc des millions d'euros dans l'éducation nationale par le biais de sa Fondation. En juin 2013, celle-ci  en a versé 4 pour financer les activités périscolaires.

Côté école primaire, cela donne ceci:

clip image039

Et le 19 septembre 2013, l'académie de Paris a signé un partenariat avec Total. Ce sera une "véritable source de progrès pour tous", affirme la direction de l'éducation nationale de Paris. Oui, dès la classe de 5e et pour 3 ans, le pétrolier informera les élèves sur l'évolution des métiers dans le monde de l'industrie, favorisera l'orientation professionnelles vers ses métiers, tout en développant l'accueil des jeunes en alternance ou en stage.

Comme s'enflamme François Weil, recteur de l'académie de Paris, ce partenariat tombe bien "à un moment clé dans l'essor de la relation école-entreprise dans notre pays". Ouf, n'en jetez plus, la marée noire a atteint la capitale de la France. Car, ni la mairie PS de Paris ni Vincent Peillon, ministre de l'éducation "nationale" n'a trouvé à redire à ce partenariat public-privé.

Pourtant, Total est très clair avec ses objectifs pédagogiques: "En France, la Fondation veut prépare une meilleure employabilité des jeunes".

Employabilité: Qualité de ce qui est employable. D’une part, l’employabilité constitue un des objectifs officiels de la politique : les politiques actives d’emploi font, en quelque sorte, le pari que l’employabilité mène à l’emploi.

Merde alors quand Total va supprimer 210 emplois en Moselle et annonce d'autres restructurations en France, comprenez destructions d'emplois.

Qu'en disent les ministres écolos du gouvernement? J'attends avec impatience le tweet de Xavier Cantat, c'est le compagnon de Cécile Duflot et son porte-voix dans les médias...

Commenter cet article