Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Enfin presque et c'est dans le Figaro qui s'épanche. Ouais, à mon avis, dans ce canal historique de la droite et du patronat, on ne risque pas de trop l'enquiquiner sur des éventuelles défaillances de mémoire. Genre: vous jurez que Nicolas Sarkozy, alors locataire de l'Elysée, n'a jamais pris l'initiative dans cette affaire? Et madame Lagarde non plus, sa ministre des finances?

Questionnement sur lequel le Figaro aurait pu insister, car selon l'homme d'affaires qui se souvient, le secrétaire général de l'Elysée (Claude Guéant) et son adjoint, comme le directeur de cabinet de madame Lagarde (Stéphane Richard) étaient présents, JUSTEMENT dans un bureau du palais de l'Elysée. pour évoquer un certain arbitrage.

 

Mais passons. Donc, Nanard se souvient enfin d'une réunion en juillet 2007 tenue dans le palais. Il s'en souvient, surtout que Stéphane Richard vient de lâcher le morceau lors de sa garde-à-vue dont découla sa mise en examen pour "escroquerie en bande organisée". Dans cette affaire, il faut dire aussi que Jean-François Rocchi, président du consortium de réalisation du crédit Lyonnais, lui aussi mis en examen, participait à la dite réunion

Pour la préparer cette fameuse réunion qui décida un arbitrage privé, Bernard Tapie affirme qu'il y a eu de très nombreuses réunions chez Gilles August, l’avocat du Consortium de réalisation du Crédit lyonnais, avec ses liquidateurs et son avocat, Me Maurice Lantourne.

"Etiez-vous présent à la réunion de l'Elysée", ose Le Figaro comme pour faire vrai. "Alors ça, je ne m'en souviens pas. Mais s'ils disent que j'y étais, peut-être que c'est vrai", répond Tapie qui semble retourner dans la lune.

Le Figaro en restera là.

Dommage, on aurait aimé savoir si le pote de Sarko était aussi pote avec Pierre Estoup, le juge privé et magistrat à la retraite, mis en examen pour "escroquerie en bande organisée" lui aussi. Et pourquoi cette réunion s'est tenue en plein palais de l'Elysée et non pas chez Me August, l'avocat précité?

 

Ah, j'oubliais la présomption d'innocence qui court partout dans ce dossier. Les grands y tiennent beaucoup et je ne voudrais en aucune façon les contrarier.

J'oubliais aussi cette déclaration de Bernard Tapie à la presse. Mais il semble que le Figaro ne s'y soit pas plus étendu que ça:

une-du-jdd-sur-bernard-tapie-10924345rtt

Commenter cet article

aline 14/06/2013 14:52

Hello Roger, on peut en conclure qu'il y en a beaucoup qui se prennent les pieds dans le Tapi.! (et c'est pas fini) Aline