Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Mi-juillet, le roi Juan Carlos d'Espagne faisait une ballade au Maroc dont le souverain est Mohammed VI, commandeur des croyants de surcroit et donc une pointure en religion.

Jusque là, que des monarques se fassent la bise, quoi de plus normal, ils sont plus ou moins de la même famille à un moment ou à un autre. Et choisis par Dieu en personne.

Mohammed VI (à gauche) a annoncé avoir procédé à la libération de prisonniers "en réponse à une demande formulée (...) par le roi Juan Carlos".

 

Fort de tous ses liens, ledit Juan Carlos avait demandé à son cousin Mohammed de libérer de ses geôles un sujet de son royaume.

Et ce jeudi, le roi du Maroc en a "ordonné la libération (...) en réponse à une demande formulée en ce sens par le roi Juan Carlos".

 

Mais pourquoi était-il incarcéré cet Espagnol. Il avait revendiqué plus de démocratie au Maroc? Pas du tout, ce triste sire de 60 ans, fut reconnu coupable en 2011 du viol sur 11 enfants âgés de 4 à 15 ans et donc emprisonné pour ces crimes à la prison de Kenitra, au nord de Rabat. 

Jeudi, le ministre de la "Justice" marocain a confirmé l'information, mais a estimé qu'il n'était "pas habilité à [la] commenter. L'administration a pour mission d'exécuter. Cet individu fera l'objet d'une extradition, et il sera interdit d'entrée au Maroc". Ben oui, lorsqu'on est valet de Mohammed VI, on ne commente pas les décisions ordonnées par un Commandeur des croyants. A moins d'être un sale mécréant qui ne croit plus en rien.

 

En tout cas, mille bravos à Juan Carlos d'Espagne. Ah, cette monarchie espagnole remise sur son trône par le dictateur fasciste Franco dans ses vieux jours, avec la bénédiction de l'Eglise, on dira ce qu'on voudra, mais ça a de la gueule, non de dieu!

Commenter cet article