Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

L'annonce doit se faire en espagnol, car c'est la RENFE, la société publique des chemins de fer en Espagne qui s'ouvre totalement à la concurrence libre et non faussée. Cela fait partie des "réformes structurelles" adoptées en juillet 2012 par le gouvernement espagnol. En toute conformité avec la libéralisation du rail ordonnée par Bruxelles, approuvée aussi par François II et avalisée par ses députés européens, leur rose à la main.

 

Bon, pour l'instant, la droite au pouvoir y va mollo à cause de la catastrophe ferroviaire de Saint-Jacques-de-Compostelle qui montre le retard dans la sécurité du réseau ferroviaire à cause de la rigueur toujours commandée par l'UE. Donc, la libéralisation du rail espagnol, comprenez la privatisation, débutera par le seul transport de voyageurs à finalité touristique. Comme si, sur les rails de sa majesté le roi d'Espagne ne roulaient que des trains transportant des touristes et d'autres les sujets de Juan Carlos!

 

En fait, des projets sont déjà sur le bureau du ministère des transports: la libéralisation des trains à grande vitesse, ceux à moyenne distance et ceux de la banlieue. Somme toute, la RENFE en entier offerte à l'appétit du capitalisme.

Tout ça s'est passé fin juillet-début août 2013 et le dépeçage de société nationale des chemins de fer espagnols interviendra très bientôt, en septembre. En effet, la RENFE sera découpée en 4 morceaux pour être mieux vendue (offerts?) par la suite: voyageurs, fret, maintenance et gestion du matériel roulant.

Coïncidence sans doute, à un wagon près, c'est cela que veut administrer l'Elysée à la SNCF. Et le prétexte est le même pour le faire: réduire la dette du rail public, toujours pour être conforme au diktat de Bruxelles.

 

La droite au gouvernement en Espagne, le PS en France, merde, comment on dit bonnet blanc et blanc bonnet en espagnol?

Vous avez dit le rail au service du public et de la nation? Je croyais, parce que cette vieille affiche de la SNCF, je vous parie mon billet (de train) qu'elle n'est plus au goût du jour.

Commenter cet article