Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Dans son royaume, Mohammed VI peut tout faire. Un jour, à la demande de son cousin sa majesté très catholique Juan Carlos d'Espagne, il peut gracier un pédophile espagnol condamné à 30 ans de prison au Maroc pour avoir violé 11 gosses de 4 à 11 ans. Le lendemain, le Commandeur des croyants qu'il est et donc descendant du Prophète peut annuler d'un trait de plume sa grâce royale.

 

Ainsi fut fait devant les manifestations de ses sujets au Maroc et jusque devant l'ambassade du royaume à Paris. Attention, pour le Maroc, toutefois le bon roi a fait bastonné, sinon plus, son bon peuple qui critiquait son essence royale et divine. Et comme à cause de cela, il ne saurait se tromper, sa majesté ouvre une enquête en son palais, vu qu'il a gracié un pédophile à l'insu de son plein gré: une bastonnade, sinon plus, pour le fusible que sa police va dénicher dans les arcanes de son trône.

Bien, le pédophile gracié ne l'étant plus (gracié pas pédophile), entre-temps celui-ci a récupéré son passeport et est parti sous d'autres cieux. D'autres bastonnades promises à l'administration marocaine et à sa police des frontières pour avoir laisser s'envoler un gracié par sa majesté qui ne l'était plus.

 

Le comble dans cette triste histoire est le roi Juan Carlos d'Espagne. On avait assisté à une levée de boucliers lorsqu'il fut pris à chasser l'éléphant en Afrique alors qu'il était président d'honneur de la WWF espagnole qui défend les animaux. Et là, rien contre son geste royal à avoir demander la libération d'un pédophile condamné.

C'est quand même bien fait le monde en ce moment et pas seulement en Espagne ou au Maroc.

Commenter cet article