Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

C'est Médiapart qui le révèle. Marine Le Pen, députée européenne, salarie depuis l’été 2011 son compagnon Louis Aliot comme assistant au Parlement européen. Celui-ci, numéro deux du parti, est rémunéré 5.006,95 euros brut mensuels pour un temps partiel de 17,5 heures par semaine. Fatche de con, ça c'est du temps partiel! (note de ma pomme).

Et bien c'est interdit selon l'article 43 du règlement du Parlement Européen stipulant que le fric mis à la disposition des députés "ne peut pas financer les contrats permettant l’emploi ou l’utilisation des services des conjoints des députés ou de leurs partenaires stables non matrimoniaux".

La fille de son père s'est défendu dans le genre "cachez-moi ce Louis Aliot que je ne saurais voir". En effet, dit-elle à ceux qui lui cherchent des noises, je ne suis "ni mariée à Louis Aliot, ni liée avec lui par un Pacte civil de solidarité ni par une déclaration fiscale commune, ni par un quelconque statut reconnu par l’Etat français". Et bien, ce n'est pas joli ça qu'une maman contre le mariage pour tous renie ainsi le papa qui lui faudrait. (re-note de ma pomme).

Bon, Médiapart répond que la Marine et le Louis sont toutefois liés par des liens (pas du mariage ou du pacs) mais d’une société civile immobilière (SCI), support juridique à l’achat d’une maison commune à Millas (Pyrénées-Orientales).

 

Le Parlement européen s’interroge aussi sur la rémunération d'une autre pointure du Fn. Jusqu’au 30 juin 2012, Florian Philippot était aussi assistant parlementaire de la Marine. Or, celui-ci était directeur de campagne de Marine Le Pen pour la présidentielle. Et cela s'est interdit par l’article 62 dudit même règlement.

 

Qu'est-ce qu'elle disait la Marine à propos des copains et des coquins dans la politique?

 

Selon toujours Mediapart, les services financiers du Parlement ont envisagé d’éplucher le détail des agendas de Florian Philippot et de Louis Aliot pendant la campagne présidentielle mais ils ont choisi, pour l’heure, de classer l’affaire. Sans doute à cause des vacances ou de pondre une loi pour sauver les banques par exemple. (re-re note de ma pomme).

Comme de bien entendu, ce gentil monde pense attaquer en justice Médiapart. Ouais, ça manquer au Fn d'aller devant des tribunaux pour avoir une tribune.

 

Pour ma part, je vous invite au cinématographe des frères Lumière. Le film s'appelait "l'arroseur arrosé". Mais je ne sais vraiment pas pourquoi je vous parle de ça.

Commenter cet article