Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par caroleone

Cet article est reposté depuis coco Magnanville.

Vos noms et prénoms

votre adresse

 

Monsieur Le Procureur de la République

T.G.I de Bordeaux

30 rue des Frères Bonie

33077 Bordeaux-Cedex

La date

Monsieur,

J'ai appris que dans le cadre d'une enquête de police, les forces de l'ordre ont perquisitionné l'appartement de Mlle Eckert Myriam, artiste au sein de l'Orchestre Poétique d'Avant-guerre (O.P.A).

Au cours de cette perquisition, divers objets personnels ont été saisis : ordinateurs fixe et portable, deux disques durs externes, son téléphone portable, son carnet de note et divers documents personnels !

Je note tout d'abord la disproportion des moyens employés au vu des faits reprochés à Mlle Eckert, ressortie libre du commissariat après 12h de garde à vue alors même qu'elle avait été auditionnée librement durant 4 heures le lundi auparavant !

Cette disproportion s'inscrit dans une longue lignée de répression et d'oppression que subit cette artiste depuis de nombreuses années.

Je ne peux oublier que cette répression a été jusqu'à un passage à tabac par la police le 19 mars 2009 à Bordeaux !

En outre, cette perquisition la prive de tous ses outils de travail. En effet, en tant qu'auteur, compositrice, interprète et metteur en scène, elle ne peut plus ni administrer ses sites internet ni mener à bien ses projets artistiques puisque vous disposez de ces ordinateurs et de l'ensemble de ses fichiers (25 ans de labeur !) comprenant visuels, photos, musiques, textes, vidéo etc...

De plus, l'ayant privé de son téléphone personnel et donc de son répertoire, elle ne peut plus communiquer ni être jointe par sa famille, ses ami-e-s ou ses collaborateurs !

Cela suffit !!

Je vous demande par la présente de restituer au plus vite les objets saisis chez Mlle Eckert et de faire cesser dès aujourd'hui toute pression sur cette artiste dont le seul "crime" est de mettre sa poésie et la plupart de son temps libre au service d'un monde plus juste et solidaire.

Dans l'attente de cette restitution, veuillez agréer, Monsieur, mes salutations.

Votre nom

Votre signature

****

Courrier à envoyer - si possible avec accusé de réception - à :

Monsieur Le Procureur de la République

T.G.I de Bordeaux

30 rue des Frères Bonie

33077 Bordeaux-Cedex

 

 

Commenter cet article

C
Merci pour elle Roger.

Amitiés

caro
Répondre