Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Selon la presse, ils seraient près de 5.000 évadés fiscaux français à s'être rapprochés du ministère des Finances, dans le but de régulariser leur situation.

Oui, près de 5 000 rats à très hautes revenus (professions libérales, patrons, célébrités du sport et du show-business toujours selon la presse) ont demandé "les modalités d’un rapatriement de leurs avoirs et les pénalités encourues". Surtout afin que celles-ci soient adoucies pour redevenir de bons patriotes comme vous et moi. Sauf que vous et moi ne sont pas des fraudeurs qui ont placé du fric dans les coffre-forts des paradis fiscaux, en  Suisse ou ailleurs.

Qui sont-ils ces ennemis de la nation? Chut, secret-défense a communiqué le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve qui a succédé à Jérôme Cahuzac et qui pleurait lors de la passation de pouvoir en le remerciant de son oeuvre accomplie à Bercy.

 

Bernard Cazeneuve du PS va-t-il opérer comme Eric Woerth de l'UMP. Celui-ci avait blanchi 4 600 fraudeurs à son époque, ce qui avait permis d'engranger 1,2 milliard d'euros. Pour faire des cadeaux aux riches et au patronat ensuite, car lorsqu'on parle de dettes colossales dans le trésor public, avez-vous eu, vous le peuple, une augmentation de votre pouvoir d'achat, plus de boulot et des services publics améliorés?

De plus, cette rentrée de fric était une goutte d'eau dans l'océan de la fraude fiscale estimée entre 60 et 80 milliards d'euros.

Bernard Cazeneuve avait déclaré à l'Assemblée nationale, les yeux dans les yeux tellement il en a louché: "Nous allons articuler notre action avec la justice pour que ceux qui ont été à l’origine de fraudes fiscales de grande ampleur soient davantage pénalisés avec des peines de prison pouvant aller jusqu’à sept ans et deux millions d’euros d’amende ". On en rigolerait si les bourges et le patronat ne nous prenaient pas pour des cons.

 

Bon, a dit François II depuis son trône à l'Elysée, ça c'est fait.

Maintenant, on va s'attaquer aux retraites du peuple. C'est mieux que de s'attaquer aux riches et aux fraudeurs qui ont du pèze. Le peuple est bien plus nombreux à tondre.

 

 

Commenter cet article

S
ne tirons pas sur les rats repentis, mais agissons pour que les plus gros rats ( ceux des égouts) avant d'exiler leur fric dans les paradis fiscaux paient leurs impôts cela boucherait plusieurs gouffres qu'ils ont crées au fil des années "bonheur"
Répondre
C
Il faut leur coller à la peau ce terme de rats : "Repentis Après Transactions Surprenantes (ou sinueuses ou spéciales) et en plus bien vu, Scélérat(e)s.
Répondre