Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le conseil des prud'hommes de Compiègne s'était déclaré en partage de voix  (2 contre 2) dans le licenciement en 2010 de 680 salariés de l'usine Continental de Clairoix dans l'Oise. Selon le Code du travail, une nouvelle audience prud'homale s'était tenue avec, cette fois-ci, la présence d'un juge départiteur professionnel.

Le jugement a été rendu ce vendredi matin. Continental est condamné "pour défaut de motif économique et pour non-respect de [leurs obligations] de reclassement",

Le conseil des prud'hommes a également estimé que Continental n'avait pas respecté un accord de 2007 sur le temps de travail qui prévoyait un retour aux 40 heures hebdomadaires, contre des assurances sur le maintien de l'emploi dans le site jusqu'en 2012. La société mère allemande a aussi été reconnu comme co-employeur et donc comme responsable des licenciements.

Bravo au courage et à la ténacité de ces salariés qui ont fait condamner un patron voyou ayant fermé l'entreprise en 2010.

Mais à quand, en France, une loi contre les licenciements boursiers ?

Commenter cet article