Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les médias se sont faits les porte-voix de la ministre de la Santé, laquelle retarderait la fermeture des urgences de l'Hôtel-Dieu, comme si elle n'était pas au courant du dossier et que l'AP-HP, dont le président n'est autre que le député Le Guen, son pote de parti, n'était pas sous sa tutelle.

 

La CGT a une toute autre impression de cette lamentable affaire aggravée avec la destitution du chef des urgences de cet hôpital,car opposé à cette fermeture.

Son communiqué:UN PAS EN AVANT, DEUX PAS EN ARRIERE ??
Marisol Touraine Ministre de la santé, à la sortie du dernier Conseil des Ministres a annoncé (après des mois de silence malgré nos sollicitations régulières) sa décision de « décaler » la date de fermeture des Urgences de Hôtel Dieu fixée au 4 Novembre 2013 par la Direction Générale.

La CGT de l’hôpital Hôtel Dieu et l’USAP-CGT voit dans cette décision le fruit de la pression et de la résistance déterminée de la CGT, des personnels, en lien avec le Comité de soutien, des élus de toutes les sensibilités politiques, les usagers et les défenseurs de l’Hôpital Public. Cette annonce ne nous fera pas reculer contre le projet « Hôpital Debout » de Mmes FAUGERE, ALBERT et Mrs FAGON, LEGUEN, EVIN, dont le transfert et la fermeture des urgences et des autres services encore sur l’hôpital (Médecine interne, Psychiatrie, Ophtalmologie etc…) remet en cause dangereusement l’offre de soins de service public au coeur de Paris.

La Ministre dans son communiqué déclare « ne vouloir prendre aucun risque sur la prise en charge des urgences à Paris au début de l’Hiver prochain » ! Mais les risques sont avérés dès aujourd’hui (période Festive (14 Juillet et 15 Août)), et tout l’été avec le risque de canicule. Bien que la décision constitue à nos yeux un premier camouflet et un désaveu des projets de la Direction Générale de l’APHP, celle-ci reste insuffisante ! Les personnels de cet établissement qui sont dans la souffrance et les usagers dans le besoin de l’offre de soins publique de l’Hôtel Dieu ne supporteront pas de « reculer pour mieux fermer ! ».


Nous demandons :
- Un moratoire sur les décisions de fermeture et de transfert de tous les services de l’Hôtel Dieu et de ses urgences.
- Un moratoire sur les fermetures et restructurations à l’APHP notamment l’arrêt du démantèlement du siège prévu dans le cadre de la fermeture de l’Hôtel Dieu.
- La réintégration immédiate du Dr Gérald Kerziek dans toutes ses fonctions et dans ses responsabilités de coordonnateur des urgences de l’Hôtel Dieu.
- la prise en compte du Projet Alternatif pour le maintien de l’Hôpital l’Hôtel Dieu
.

Commenter cet article