Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le PCF parisien veut du changement dans la capitale et il a bien raison. Dernièrement, il a fustigé l'AP-HP (dont le président est Le Guen maire-adjoint PS de Paris) coupable de détruire l'Hôtel-Dieu et de criminaliser les syndicats s'y opposant. Le Pc parisien avait raison. D'accord, mais pour les municipales, il va s'allier avec le PS dont l'ex-patron loge de plus à l'Elysée.

Enfin, ce n'est pas fait, mais c'est tout comme. Dans ses palabres avec la social-démocratie parisienne, celle-ci lui lâcherait 13 conseillers contre 8 actuellement (sur 163 au total). L'équipe à Anne Hidalgo et à Jean-Marie Le Guen ne s'est pas trop foulée la rate, vu que le Front de gauche (Pc + PG) en détenait 10 et que le Parti de gauche ne veut pas se rallier au panache socialiste.

Avec le Parti de gauche, les négociations ont été suspendues ou c''est tout comme. Après avoir dénoncé la "danse du ventre" de son allié communiste, le parti de Jean-Luc Mélenchon a appelé les militants du PCF à se prononcer sur l'avenir du Front de gauche. "Le problème, ce n'est pas combien d'élus mais comment ils sont élus, avance Alexis Corbière, conseiller de Paris du PG.  Ce qui, ma foi, n'est pas dénué de bon sens.

 

La direction du Pc parisien va organiser un plébiscite avec deux options pour le premier tour: union avec le Parti socialiste ou liste Front de gauche. Et le choix de la direction (union avec le Ps) serait stipulé sur le bulletin de vote.

"Tout reste ouvert", a déclaré le camarade Zamichei, responsable fédéral du Pc parisien. Sans blague!!!

(Pub gratuite)

 

Pour qui sonne le glas, ai-je écrit sur mon blog à propos de la cantonale de Brignoles dans le Var, ce dimanche: 67% d'abstentions, extrême-droite 49,5%, duel UMP-FN au 2e tour, PCF éliminé avec 14,6% alors qu'il était présent les deux fois dernières.

Oui, pour qui sonne-t-il?

Commenter cet article

caroleone 07/10/2013 13:36

C'est la débandade c'est sûr : je te dirais bien que c'est pareil dans ma ville mais tu dois bien le savoir.
Moi, j'ai sorti mon drapeau noir si tant est que les anars en ait un : dessus c'est écrit Y'a basta et quand il faudra descendre dans la rue pour récupérer à la petite cuillère et au sabre notre liberté perdue dans le fascisme je dirais "présente" comme le camarada Neruda.
Parce que pour le reste......comme diraient les anciens, c'est la roue qui tourne et bien malin celui à l'heure actuelle qui prendra le courant à l'envers.

Bon, on y croit toujours au monde meilleur, hein Roger ?

Amitiés

caro