Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ce n'est plus l'automne et pas encore l'hiver,

La treille se referme au bruit obscur des feuilles,

Voilà l'heure grise qui nous prend à revers:

Comment rêver lorsque la lumière s'endeuille?

 

Pourtant une flamme bleue tout en haut du ciel,

Un lueur qui palpite au-dessus des vignes,

L'ultime palombe et son vol providentiel

Nous dit rien n'est mort et qu'elle en reste le signe.

 

Elle reviendra dans les cheveux fous du vent

Au printemps, quand se réenchantera le monde.

Pourquoi le coeurs des humains pense si souvent

Que la nuit est éternelle et la mort féconde?

 

Mais qui suis-je pour crever le profond sommeil

De ceux qui ont perdu leurs lèvres turbulentes

Et qui songe aujourd'hui dans le lait du soleil

A battre le fer sur l'enclume  pétulante?

 

Un oiseau est passé dans le ciel triste et gris,

Une force vive mordorée de lumières.

Sur la terre, on demandera au mistigri

Pour sortir du silence de notre tanière.

Commenter cet article

C
Bonjour Roger,

C'est une merveille.....j'adore ce texte qui est tel le chant du monde.

Amitiés

caroleone
Répondre