Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

On se rappelle, les femmes journalistes des Echos ont fait la grève des signatures ce vendredi 7 juin: «Chaque jour, aux Echos, nous sommes aussi nombreuses que les hommes à faire ce journal. Mais il n'y a de femme ni à la rédaction en chef ni à la direction de la rédaction du quotidien.»

 

Attention, mon propos n'est pas de proclamer qu'il faut partout une femme à la place d'un homme. Laurence Parisot à la tête du MEDEF ou Margaret Thatcher de la Grande-Bretagne démontrent qu'on peut être du sexe dit faible et concourir à une politique les plus conservatrices, celle qui brise l'élan aux femmes.

 

Mais la féminisation des postes de pouvoir est plus que nulle en France.

Depuis 1848, aucune femme n'a été président de la République, du Sénat, de l'Assemblée nationale, du Conseil constitutionnel ou du Conseil d'Etat.

Il en est de même pour la présidence de la Cour des comptes depuis 1807 ou du ministère de l'Education nationale depuis 1808.

Dans les structures relevant de l'Etat: aucune femme gouverneur de la Banque de France depuis sa création; 0+0, la tête à toto pareillement pour la direction de HEHC, Sciences Po ou du Collège de France.

Depuis 1669, tous les administrateurs de l'Opéra national de Paris sont des hommes et depuis 1802, il en est de même pour la direction du Louvre.

Depuis 1946, tous les directeurs des conservatoires nationaux de musique, de danse et d'art dramatique appartiennent au sexe dit mâle.

Depuis 1961, un homme dirige le Centre national d'études spatiales, comme à France Télévisions.

 

Côté sportif, les 2 plus grandes fédérations (foot, tennis) ont à leur tête des hommes.

 

Côté business, les grandes banques françaises, Google France, Facebook France, Yahoo France, Microsoft France, TF1, M6 ou Canal +, sont aussi dirigées par des hommes.

 

Combien de femmes maires des 6 plus grandes villes de France? Aucune.

 

Bon, si on passait à autre chose, semblent dire les 31 768 630 hommes à l'encontre des 33 817 227 femmes du même pays. (Insee, chiffres au 1er janvier 2013).

 

Source: Slate.fr, dont Cécile Schilis-Gallego, qui signe l'article, écrit aussi: "Par soucis de «transparence», notons un autre poste jamais occupé par une femme: la direction de Slate.f".

Commenter cet article

C
Hébé Roger, tu en sais, toi des choses sur les femmes et ce qu'on leur évite d'approcher de trop près.
La France, pays machiste et patriarcal au possible, même les femmes n'ont pas envie que ça change (je suis dure c'est vrai mais n'empêche : qui c'est qui élève les mecs ?)

Amitiés

caroleone
Répondre