Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Non, je blague, c'est les paradis fiscaux que les 27 chefs d'état et de gouvernement de notre excellente Union européenne ont perdu une fois de plus. Pourtant, François II l'avait dit bien fort avant d'aller faire risette avec ses compères à Bruxelles: "la lutte contre l'évasion fiscale, c'est un combat prioritaire pour l'Europe." Il n'avait pas ajouté l'Europe de la concurrence libre et non faussée pour ne pas contrarier le patronat ni Angela Merkel qui tiennent à ça comme à la prunelle de leurs yeux. Lui aussi d'ailleurs.

 

Alors voilà, résumé de cette brillante réunion sur l'évasion fiscale: 0+0, la tête à toto. Enfin, il faut être juste, on a quand même décidé d'un accord à 27 sur une levée partielle du secret bancaire. Quand? D'ici la fin de l'année. Chapeau bas, quel courage politique. Mais pourquoi pas avant? On voudrait bien, mais on peut point à cause que le grand-duché du Luxembourg, l'un des états fondateur du Marché unique, en est un de paradis fiscal. Sans parler de la très riche Autriche et du Royaume-Uni avec ses îles paradisiaques (au point de vue fric sale). Et les confettis qui battent l'euro comme monnaie sans être dans l'Ue mais qui sont répertoriés comme paradis fiscaux en Europe, comme Andorre, Monaco, le Lichtenstein ou le Vatican.

On pourrait leur déclarer la guerre, a dit le ministre de la Guerre de François II, mais ça ne se fait pas entre potes et puis on défend la démocratie au Mali et dans l'OTAN.

 

Alors, à la revoyure ou aux calendes grecques plus sûrement.

Commenter cet article