Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ils en ont sous le pied les adhérents du collectif de défense de la ligne SNCF Béziers-Neussargues: 260 km pedibus en 7 étapes pour le train des Causses. Partis de Béziers le 4 mai, les marcheurs doivent atteindre Neussargues le 28 mai. Après Neussargues, le prochain arrêt ne sera pas un arrêt-buffet, mais un rendez-vous avec le ministre socialiste des Trasports de François II. Oui, la fermeture de cette ligne est prévue le 1er janvier 2015. "Une connerie, affirme le collectif de défense. Cette ligne offre une alternative au couloir rhodanien. Son intérêt pour développer le fret ferroviaire est évident".

 

Oui, mais non, comme sous Sarkozy, François II applique les diktats de Bruxelles: fermeture des lignes régionales voyageurs et passage du fret au privé par la route.

 

Le journal Le Midi libre raconte l'arrivée des marcheurs à la gare de Marjevols. Ils l'ont investie avec une grande banderole "Marche ou crève". ils étaient partis tôt ce matin de Bassanac.

La banderole a déjà traversé trois départements. Vendredi, elle sera dans un quatrième, le Cantal.
La banderole a déjà traversé trois départements. Vendredi, elle sera dans un quatrième, le Cantal. (FABIEN HISBACQ)

Avec "entre 400 et 450 marcheurs depuis Béziers" assuré le retraité cheminot CGT Maurice Ambec, une des chevilles ouvrières de la manifestation.

À chaque étape, des élus se joignent aux manifestants, souvent autour d’une collation. Hier midi, c’est donc le maire de Marvejols, Jean Roujon, accompagné d’une partie de son conseil municipal, qui a accueilli les marcheurs à la gare. "La Ville fait partie du comité pluraliste depuis le début", a-t-il rappelé, avant de regretter que le rail soit trop souvent "sacrifié sur l’autel de la rentabilité". "Il n’y a aucune raison que les territoires ruraux fassent les frais des politiques nationales. Je les mets tous à peu près dans le même wagon", a ajouté le maire.

Il faut dire aussi que d'autres combats sont à attendre. Le Conseil régional, avec la SNCF, ferme des gares le week-end et remplace les trains par des cars. Bonjour l'Europe de la concurrence libre et non faussée au mépris des populations et du service public.

C'est qui dirige la SNCF? Guillaume Pépy ancien directeur de cabinet de la socialiste Martine Aubry quand elle était ministre. C'est qui le patron du Conseil régional? Christian Bourquin PS. Il a comme vice-président, Jean-Claude Gayssot, retraité de la SNCF et ex-ministre coco des Transports sous la gauche plurielle. Enfin sous Jospin premier ministre, il n'a pas été tout feu tout flamme pour défendre Air France ou la SNCF. Depuis, il a changé casaque. De ce fait, il est vice-président du Conseil régional chargé des relations internationales et de l'Europe. Un maître en la matière donc pour l'Europe des marchés et la privatisation du rail. CQFD.

 

Commenter cet article