Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

"Les agences d'intérim s'engagent à ce que ce nouveau contrat de travail soit signé d'ici trois ans par 20.000 salariés, aux profils les plus recherchés parmi les 2 millions de personnes passant chaque année par l'intérim. FO et la CGT ont refusé de signer", communique sobrement l'AFP.

Oui, elle a raison, d'ici 3 ans les poules auront des dents. Et puis cela ne concernerait qu'une minorité qui bosse en intérim et donc dans la précarité: 20 000 sur 2 millions. Pourquoi cette exclusion pour le plus grand nombre? Et si on bosse en CDI, pourquoi ne pas être embauché en CDI par un patron et non plus par les agences d'intérims?

Le Figaro, lui, cocoricorise.

Extraits:"Après cinq mois d'âpres négociations (souligné par ma pomme), les partenaires sociaux sont tombés d'accord sur la création d'un CDI intérimaire. (...)  Cette issue est la suite logique de l'accord du 11 janvier 2013 sur la sécurisation de l'emploi qui avait exclu l'intérim d‘une surtaxation des contrats courts (via une hausse des cotisations chômage) à condition que les syndicats et le patronat du secteur s'entendent dans les six mois sur la mise en œuvre d'un CDI intérimaire.(...)"

 

La CFDT, la CFTC et la CGC, en tant que "partenaires sociaux" ont ratifié cet accord. Il doit cependant être avalisé par un arrêté du sinistre du Travail. Chiche qu'il va le pondre et sans forcer. Depuis mai 2012, il a de la souplesse dans certains parties du corps pour faire cela.

J'oubliais. Cette idée de CDI intérimaire avait été lancée en novembre 2011 par Xavier Bertrand, ministre du Travail du précédent gouvernement.

Sans succès, les "partenaires dits sociaux" (CFDT-CFTC-CGC) refusèrent de s'engager dans une négociation aussi complexe et incertaine (vu le faible nombre de personnes concernées). Le PS, à l'époque, avait parlé d'un gadget.

Le faible nombre de salariés intérimaires concernés n'a pas changé. Mais aujourd'hui, François II a remplacé Nicolas 1er et le Ps est devenu le parti godillot de l'Elysée en remplacement de l'Ump.

Et comme le gouvernement du bosco de Nantes a besoin d'une caution syndicale, coucou voilà la CFDT, la CFTC et la CGC.

 

Qui avait dit "fontaine je ne boirai pas de ton eau": le Ps, la CFDT et Co, ou tous à la fois?

En tout cas, ce n'est pas demain avec eux que l'on changera ça:

Commenter cet article