Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs


Pour situer la chose, le quotidien Les Echos est un journal libéral d'information économique et financière lié au groupe LVMH.

En ayant ras-le-bol d'être insuffisamment représentées dans la hiérarchie de ce journal de droite, les journalistes femmes ont décidé ne plus signer leurs articles ce vendredi 7 juin 2013.

 

"Chaque jour, aux Echos, nous sommes aussi nombreuses que les hommes à faire ce journal. Mais il n'y a de femme ni à la rédaction en chef ni à la direction de la rédaction du quotidien", explique leur communiqué. Déplorant la "disparition" des femmes dans les équipes de direction, elles appellent leur patron "à prendre la mesure du problème et à agir en conséquence."

 

Bon, à toutes fins utiles, dans la presse syndicale de la CGT que je lis, il est fait souvent état de l'article L 1132-1 du Code du travail: "Aucune personne ne peut faire l'objet d'une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, [...] en matière d'affectation, de qualification, de classification, de promotion professionnelle [...] en raison de son sexe. "

Et puis, pour finir La femme est l'avenir de l'homme, un poème ancien de Louis Aragon, chanté par Jean Ferrat, et qui reste hélas toujours d'actualité.

Commenter cet article