Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Oui mais non, ce ne sont pas les 5 000 fraudeurs du fisc français partis faire du bénef dans des paradis fiscaux qui l'ont été. A cela, Bernard Cazeneuve, le successeur de Cahuzac dans son rude combat contre la fraude fiscale, leur a dit: "Venez à moi mes gentils agneaux. En vérité je vous le dis, entre gens de la même crèche, il a toujours moyen de s'arranger pour vous tondre un tout petit peu de laine, mais vraiment presque rien."

 

Ce ne sont pas non plus les sociétés du CAC 40 qui vont être sanctionnées: BNP Paribas, Crédit agricole, Carrefour, Société générale, Axa, Peugeot- oui celui qui ferme des usines-, etc, qui possèdent des milliers et des milliers de filiales dans les paradis fiscaux.

 

C'est encore moins les 411 000 citoyens qui ne toucheront pas la prime pour l'emploi. Sarkozy avait gelé le barème de calcul pour cette aide en 2009. et François II n'a pas désiré rectifier le tir.

 

Or des fraudeurs ont tout de même été durement sanctionnés en France.

7 gosses de 8 à 10 ans, scolarisés dans l'école du village de Cholange dans l'Isère, se sont faits verbalisés dans leur bus de ramassage scolaire qui les amène à la cantine.

Figurez-vous que cette "bande organisée" n'avait pas de titre de transport. Alors, pam, une amende entre 70 et 86 euros qu'ils ont ramenée dans leur cartable chez eux le soir. Oui, il ne faut pas badiner avec les escrocs!

Le contrôleur et le car appartiennent à une société privée sous contrat avec le Conseil général PS de l'Isère. Oui, un partenariat privé-public, plutôt privé, mais on va encore dit que je critique la gestion d'une collectivité socialiste.

Et la prochaine fois, c'est la tôle pour cette "bande organisée"?

Commenter cet article

B
La chasse aux fraudeurs commence par la dénonciation des dits fraudeurs.
Mais une fois dénoncés, ces même fraudeurs ne risquent finalement pas grand chose. Même pas la prison.

Je propose quelque chose de simple : on confisque les biens de ces fraudeurs. L'argent envoyé sur des comptes à l'étranger doit être récupéré sous n'importe quel condition (même s'il faut faire fermer par la force les banques étrangères sans scrupules).
Ensuite les fraudeurs doivent tous simplement payer. Une fois leur argent confisqué, cela ne suffit donc pas.
je propose une chose simple : il faut qu'il paie physiquement leur délit :
- La prison pendant 10 ans pour n'importe quelle somme fraudées.
- la mort pour des sommes dépassant le million d'euros.

C'est un exemple bien sur.
Mais bon voilà, on vit dans une société lâche et remplie d'abrutis sans courage. Donc cette déclaration est une utopie. A vous de décider : 60 milliards à récupérer contre le déficit de tout un pays... Pour moi c'est tout réfléchi.
Répondre
R
La mise à mort d'un être humain, fut-il le plus horrible de son espèce, ne rentre pas dans ma vision d'une société plus juste et plus solidaire. Ceci dit, les lois contre les fraudeurs ne sont pas à la hauteur des délits commis en ce qui concerne l'évasion fiscale et la fraude des riches. La faute aux gouvernements toujours liés à l'argent-roi et à ceux qui les ont élus. A la Libération, des banques avaient été nationalisées, l'énergie mis sous contrôle de l'Etat. Aujourd'hui, le marché et le Cac 40 font la loi en France.