Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les faits le démontrent, on a eu tort de traiter François Hollande, élu à l'Elysée, en capitaine de pédalo, comme quelqu'un à l'étroit dans son grand costume taillé par la 5e Constitution lui donnant le pouvoir absolu.

François II démontre chaque jour qu'il maintient à droite le gouvernail de la France, en politique intérieure ou en opérations étrangères, sans remords pour avoir tué dans l'oeuf des idées de justice et de progrès social. S'il en détenait une seule dans sa tête, ce qui serait encore à démontrer.

 

Un sondage de ce jour montre que 59% de l'opinion publique est contre l'intervention militaire en Syrie. Or, aujourd'hui, la frégate Le Chevalier Paul vogue vers les côtes syriennes. Et celle-ci n'est que la face émergée de l'iceberg, puisque nos sous-marins nucléaires sont déjà en approche et que dans nos bases aériennes situées dans deux démocraties, Djibouti et Abu Dhabi, vrombissent nos mirages et autres rafales.

Certes, François Hollande, les USA et la Grande-Bretagne semblent avoir baissé d'un cran leurs volontés guerrières. Ce n'est qu'un rideau de fumée, une basse manoeuvre visant à démobiliser l'opinion pour mieux attaquer en lousdé.

 

Le capitalisme, depuis qu'il existe, porte la guerre en lui, comme les nuées l'orage, disait Jean Jaurès avant que ne se déclenche la Première Guerre mondiale. Et sur l'empire Ottoman vaincu, la France et la Grande-Bretagne se sont partagés ses colonies en les morcelant à leur guise pour mieux annihiler la liberté et l'indépendance des peuples. Depuis 1919, aggravé par la victoire contre le nazisme et le fascisme en 1945, cette politique perdure dans laquelle se mêle désormais les USA en gendarme du monde.

Car comment comprendre que les USA, la France et la Grande-Bretagne, les 3 puissances majeures sur notre planète, laissent perdurer ou enveniment ignominies et conflits dans leur pré carré?

 

Après une intervention militaire extérieure, la Lybie est déchirée en factions rivales, l'Irak n'en finit pas de sombre dans le chaos, les talibans sont omniprésents en Afghanistan. Et Israël, allié des USA, de la France et de la Grande-Bretagne, ne cesse pas de coloniser la Palestine.

Non, François Hollande n'est surtout pas un capitaine de pédalo.

Commenter cet article