Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Canaille Lerouge

Cet article est reposté depuis Canaille le Rouge, son c@rnet, ses p@ges..

Du jeune sot au vieux con ou quand Plantu se planta

C'était 29 septembre, vers 16h00.



Plantu sortit du siège du journal par le boulevard Blanqui, pris le métro jusqu'à la porte d'Ivry. Il sauta dans le tram jusqu'à celle de Vitry et se traîna perclus de ces rhumatismes "cérébraux articulaires" qui depuis plus de trente ans lui taraudaient le genou et le faisait de plus en plus souvent boiter bas de la jambe droite à chaque fois qu'il s'essayait à réfléchir.



Il réussit à atteindre les trottoirs ascensionnels de chez Leroy Merlin qui le conduisirent aux rayons vivement éclairés comme s'ils attendaient son arrivée pour tenir à sa disposition ce jour-ci à cette heure-là les lames de cutter et le papier de verre quadruple zéro indispensable pour qu'il puisse ajuster le trait si parfait de son dessin dont il cherchait encore à ce moment le thème.



Machinalement avec son petit paraphe habituel, il signa la pétition que lui tendait obligeamment un ou deux salariés exigeant le droit de s'affranchir du droit pour leur patron.



De retour, après un arrêt à l'épicerie arabe du coin de la rue de la glacière (le G 20 était fermé comme tous les dimanches) il se prémunit des risques de fringale puisque ces salauds d'ouvrier du livre n'assuraient pas la cantine le dimanche soir. Bien sur, il paierait plus chers ses pommes importées du Chili et son jambon fumé de Westphalie avec du pain cuit le matin qui feraient son repas, c'était la rançon de cette aussi absurde que vieillotte disposition qui interdit le travail du dimanche et le limite à midi pour la nourriture. Encore un coup de ces ayatollahs de la CGT qui nuisent aux forces de l'économie et de la création.


De retour au bureau, il se mit à la tâche et produisit ce qui suit :

 

 

Comment mettre des guillemets à un dessin pour que son auteur en garde la paternité ?

Comment mettre des guillemets à un dessin pour que son auteur en garde la paternité ?

Finement trouvée cette passerelle entre terrorisme islamique et terrorisme économique, un humour aussi gras qu'un cornet de frites après usage.

 

Aragon avait raison : c'est avec les jeunes sots qu'on fait les vieux cons.

 

A ne pas prendre sa retraite, il tourne à la débâcle.

 

 

Commenter cet article