Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Vraiment, c'est bêta. L'article de Canaille le Rouge vaut son pesant de plomb. Voilà que la marine de guerre de sa majesté très catholique le roi d'Espagne était en passe de recevoir non pas des sous-marins flottant entre deux eaux (même en eaux troubles), mais de couler au fond sitôt qu'ils auraient quitté le port. Peut-être une manière de réduire les effectifs de la flotte espagnole et le chômage pour remplacer les marins perdus corps et bien dans le ventre de la mer.

En tout cas, pour que le marchand d'armes espagnol transforme le plomb en matériau insubmersible, c'est de l'or en barre qui rentre dans son tiroir-caisse. Comme quoi, le capitalisme a toujours des solutions pour engranger du profit.

"A cause d'une erreur de calcul, les quatre sous-marins derniers cris qu'est en train de faire construire la marine espagnole seront certainement trop lourds pour naviguer. Pourtant, un acompte de 530 millions d'euros a déjà été versé au constructeur, sur un contrat total de 2,2 milliards d'euros.

Ce dernier, Navantia, a avoué que les sous-marins qu'il a produits pèsent chacun 100 tonnes de trop, sur un poids total environnant les 2 000 tonnes. Largement de quoi envoyer les insubmersibles par le fond, explique le site américain Quartz.

Le ministère de la défense va donc être contraint de mettre la main au porte-monnaie pour réparer l'erreur du constructeur. Deux scénarios sont possibles : infliger une cure de minceur aux bâtiments, ou les allonger pour compenser le "gras" en trop. Selon la version espagnole du site The Local, chaque mètre supplémentaire devrait coûter 7,5 millions d'euros. Par ailleurs, déjà retardée de 2014 à 2016, la livraison des sous-marins sera encore reportée de un à deux ans à cause de ce cafouillage.

Pour se défendre, le constructeur Navantia s'est plaint de "l'ingérence de personnes non qualifiées" dans le chantier, visant directement le ministre de la défense, qui aurait régulièrement ajouté de nouveaux éléments au cahier des charges depuis 2005, comme des équipements électroniques ou des systèmes de combat, sans en mesurer les conséquences."

 

Ci-dessous, les prototypes utilisés par Navantia:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sinon, l'article insubmersible de Canaille le Rouge est à lire en entier sur son blog:http://canaille-le-rouge.over-blog.com/

Commenter cet article