Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

couv_exppert2

Selon une enquête menée par la Fondation Générations futures, des résidus de pesticides subsistent dans des lots de fraises de France ou d'Espagne vendus dans notre pays. Extraits:

Sur 49 échantillons analysés, 91,83% contenaient un ou des résidus de pesticides et au total, 71,42% des échantillons contenaient des pesticides PE ! (35/49) 

  • 65,38% des échantillons français ont au moins un résidu de pesticide PE (17 /26)
  • 78,26% des échantillons espagnols ont au moins un résidu de pesticide PE (18 /23)
A noter que le taux de présence de résidus de la quasi totalité des molécules trouvées était conforme à la norme. (Oui, mais quelle norme, note de ma pomme).
 

Par contre, ces analyses ont également révélé la présence de résidus de pesticides interdits ou interdits d’usage sur la fraise dans les pays de production (France ou Espagne). Pesticides interdits en Europe:

  • 2 échantillons français sur 26 (soit 7.69%) contenaient de l’endosulfan, un insecticide organochloré interdit en Europe depuis 2005 et inscrit sur la liste des Polluants Organiques Persistants devant être éliminés au niveau mondial dans le cadre de la convention de Stockholm, convention mise en œuvre sous l’égide de l’ONU. 
  • 2 échantillons espagnols sur 23 (soit 8.69%) contenaient du carbosulfan, un insecticide interdit en Europe depuis 2007 !

Pesticides d’usage interdit sur la fraise dans les pays de production:

  • 3 autres échantillons français sur 26 (11.53%) contenaient des substances actives (SA) autorisées en France mais pas sur la fraise : 2 contenant de la flonicamide et un l’acétamipride.
  • 2 autres échantillons espagnols sur 23 (8.69%) contenaient des SA autorisées en Espagne mais non autorisées sur la fraise : un contenant le spirotetramat et l’autre le dimetomorphe.

 

« Nous alertons nos dirigeants sur la nécessité de prendre des mesures immédiates et fortes pour réduire l’exposition des populations aux pesticides PE et d’adopter une stratégie nationale sur les PE ambitieuse. » déclare François Veillerette, porte-parole de Générations Futures. « De plus, la présence de pesticides interdits en Europe ou sur la culture de la fraise dans plus de 18% des échantillons testés est proprement inacceptable. Là encore, nous attendons une action forte du Gouvernement qui doit faire rapidement cesser cette situation, sur cette culture et sur toutes les autres. »

Commenter cet article

sorcière and co 13/07/2013 18:41

employer des pesticides interdits, c'est pire que de verser des subventions publiques aux entreprises publiques pour la concurrence libre et non faussée
les capitalistes ne respectent rien même pas les lois qu'ils prônent

caroleone 12/07/2013 18:35

Bonsoir Roger,

Je ne sais pas s'il existe encore quelque chose de sain sur cette planète.....même ce que l'on cultive dans son jardin ne doit pas être très au top mais on ne l'analyse pas alors on ne s'angoisse pas dessus.
En attendant, je ne sais pas si les quelques fraises qui poussent chez moi, arrivent à éviter le piétinement du chien et rougissent de toutes leurs petites faces boutonneuses sont pesteuses, car les hérissons ont l'air de les apprécier (ce sont nos goûteurs mais chut, on pourrait nous prendre pour des rois qui se la pètent ou des borgia en devenir)

Amitiés

caroleone