Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Son bateau, le capitaine Tapie se l'est acheté avec une partie des 403 millions d'euros qui sont tombés pile poil dans ses fouilles, après un arbitrage privé recommandé par l'Etat que Nicolas Ier dirigeait à l'époque. Et il semble tanguer vachement dans la tempête qui secoue son boss de toutes parts.

 

Selon le journal Le Monde, cet arbitrage aurait bien été faussée. Ce serait, en tout cas, la conviction des enquêteurs dans cette affaire intervenu le 7 juillet 2008.

Pour Le Monde, qui a eu accès au dossier judiciaire, l'affaire Tapie se rapproche de plus en plus d'une affaire d'Etat. Bigre, on ne s'en serait pas douté.

Ainsi, l'enquête mettrait en exergue le rôle moteur du tandem constitué par l'arbitre Pierre Estoup et l'avocat de Bernard Tapie, Me Maurice Lantourne.

L'ex-patronne de Bercy, Christine Lagarde, sembla tomber des nues devant les éléments dont les magistrats de la Cour de justice de la République lui firent part.

 

Bon, elle garde toute la confiance de François II qui ne la voit pas quitter la présidence du FMI.

Stéphane Richard, lui mis en examen pour escroquerie en bande organisée dans cette affaire, garde aussi toute l'estime de François II: il reste à la tête d'Orange.

Et le palais de l'Elysée s'apprête toujours à déposer un recours en révision, après s'être constitué partie civile. Mais comme le chat a renversé l'encrier...

Tiens, connaissez-vous la définition de république bananière? République « apparemment démocratique, mais régie par les intérêts privés de la prévarication ». Prévarication : « acte de mauvaise foi commis dans une gestion - grave manquement d’un fonctionnaire, d’un homme d’Etat aux devoirs de sa charge » (Petit Robert). Novembre 2006.

Sinon, il y a aussi ça, mais cela date, non?

Et aussi ça:

Commenter cet article