Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Mais toujours sous la voile de la présomption d'innocence qui sied aux grands personnages. Donc, Bernard Tapie est mis en examen "pour escroquerie en bande organisée". Qui l'eut cru qu'il soit présumé dans cette bande là?

Voici la pirogue du capitaine Tapie achetée avec un peu de blé du fric public accordé par un tribunal privé:

http://www.lefigaro.fr/medias/2013/06/26/PHOb9dee77e-de48-11e2-9cac-a948ce705950-805x453.jpg

Et ses caractéristiques, le tout immatriculé sur l'île de Man (paradis fiscal de la couronne britannique):

 
Type Yacht de luxe
Histoire
Lancement 1999
Caractéristiques techniques
Longueur 76 m
Tirant d'eau 4,2 m
Tonnage 2 191
Propulsion 2 moteurs diesel
Puissance 2 × 1 934 kW
Vitesse 14 nœuds
Ponts 5
Autres caractéristiques
Cabines 14
Passagers 12
Équipage 31
Chantier naval Amels Yachts
Pavillon Île de Man
IMO 1006128
Coût 40 millions €

Figurez-vous que même Le Figaro, le journal historique d'une certaine classe en France, a détaillé la petite fortune de Bernard Tapie (c'est pas gentil):

infographie patrimoine bernard tapie affaire tapie
 
C'est dingue ce qu'on peut faire avec du fric plein les poches, surtout si on en investit dans des paradis fiscaux...

Pour l'heure, ce sont les 405 millions d'euros dont il est question dans la procédure judiciaire. Ils ont été confiés à l'homme d'affaires par un tribunal privé d'arbitrage, dont l'un des 3 juges, Pierre Estoup fut, fut le premier de la "bande organisée" mis en examen pour escroquerie.

Christine Lagarde, elle, a été placée sous le statut de témoin assisté par la Cour de justice de la République, juridiction qui instruit ses agissements en tant qu'ancienne ministre des finances de Nicolas Sarkozy. Lundi, son ancien directeur de cabinet a déclaré à l'AFP qu'elle avait agi «en parfaite connaissance de cause», plaçant l'actuelle directrice générale du FMI dans une situation embarrassante, dixit toujours Le Figaro.

Bon, la suite sans doute au prochain numéro.

Commenter cet article