Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Allez, même si l'horizon politique interroge bigrement ceux qui luttent vraiment pour des lendemains qui chantent, ne faisons surtout pas les pisse-vinaigre avec les plus têtes-à-claque de l'ex-gouvernement des riches et du patronat qui sont tombées. D'autres, plus malines, ont senti l'orage de grêle qui allait bombarder leurs tronches: elles se sont donc carapatées dans sous d'autres cieux pour poser leurs fesses dorées à l'Assemblée nationale; d'autres encore se sont claquemurées dans leur mairie et n'ont pas fait campagne pour l'Ump, laissant de ce fait, vaincu lui en rase campagne, celui qui fut pourtant leur chef et beaucoup de ses derniers portes-flingues n'ayant pas compris qu'il fallait fuir comme eux, comme des rats, lorsque le bateau coulait.

 

  Je ne vais pas les citer toutes et tous ceux qui ont été chamboulés. Un petit florilège alors: Guéant, l'ex-chef de la police et maître es civilisations inférieures; Alliot-Marie, la touriste au pays du dictateur tunisien; Novelli ancien nazillon de Touraine et qui ne s'était pas reconverti; Morano qui tirait sur tout ce qui bougeait pour défendre l'Elysée, si bien que faute de munitions, elle partit s'armer dans l'arsenal du Fn; Levèbre qui confondit une oeuvre de Voltaire avec une chaîne de prêt-à-porter, comme quoi l'ignorance, avec du fric en régime capitaliste, peut mener à tout; Aeschlimann, condamné par la Cour d'appel de Versailles pour "favoritisme" et à l'énigibilité ayant saisi la Cour de cassation pour se représenter (peine perdue), Pelletier ex du Fn devenu caïd à l'Ump et conseiller auprès de Sarkozy pour les sondages... Et bien d'autres...

chamboule tout

   Bon, c'est vrai, ils ne sont pas tous tombés. Mais pour beaucoup, le coup passa si près que leur chapeau tomba.

   Pour autant, il faut se retrousser les manches et repartir au combat. Car, comme l'écrit Canaille le Rouge (le lire ici:link):"Le capital est là toujours plus féroce avec les forces politiques dont il s'est doté, droite classique et extrême qu'il va remodeler pour garder le système en tentant patiemment de reconquérir la maitrise totale des institutions. Il a le temps pour lui puisque les majoritaires de ce matin ne sont pas décidés à lui faire des misères."


 

Commenter cet article