Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Photographie Raymond Depardon

Photographie Raymond Depardon

 

  C'est la photo officielle du président de la République française. Allez, comme c'est près du premier tour des législatives et que ce cliché ornera les murs de nos mairies, je vais y aller de mon opinion. Pas pour vous inciter à ne pas aller voter, mais tout au contraire.

 

  Bon, que François Hollande se sente à l'aise dans ce costume taillé comme pour un talonneur de rugby, après tout c'est son goût et sa totale liberté. Et puis, si cela lui permet de foncer dans le tas, on verra à l'usage. On me dit que derrière lui, c'est le palais de l'Elysée: normal pour un président de la République, locataire habituel de ces lieux, et pas la peine d'en faire tout un fromage à la fin. Il irait roupiller dans une barre d'HLM, ça, cela aurait été anormal. Je ne pense pas qu'on doit pouvoir pique-niquer dans le pré sur lequel se tient François Hollande. Ni même manifester pour la retraite à 60 ans pour tous (moins pour les emplois difficiles) ou l'augmentation du pouvoir d'achat. Pourtant, il y aurait de la place, juste sous les appartements de celui qu'on a élu pour virer Sarkozy, non?

  Dans le fond, à gauche, le drapeau français et celui de l'UE. Les deux flammes sont floues. On me dit que c'est par souci artistique. Merde, je croyais que c'était à cause que l'Europe est inféodée à la Bce et au Fmi, et notre pays à l'Otan, et qu'il fallait absolument changer ça pour recouvrer notre indépendance et notre avenir. On me dit aussi que notre nouveau président et son gouvernement ne veulent rien changer à la chose et que, en tout état de cause, ce n'était pas dans le programme du candidat Hollande. C'est vrai.

  Dimanche, je ne voterai donc pas pour la majorité présidentielle, encore moins pour la droite et les bruns marine. Je vais voter pour le Front de gauche, mais pas pour qu'il retrouve un strapontin au conseil des ministres chargé de gérer le capitalisme à la sauce social-démocrate.

  Après, demain sera un autre jour, pour l'action politique et les luttes. Au delà des bavardages ou de tirer des plans sur la comète dans quelques organisations du mouvement ouvrier, il n'y a que ça de vrai pour bouleverser notre vieux monde qui pue, non?

 

Commenter cet article

sorcière and co 14/06/2012 17:27

j'adhère absolument à cet article, dommage de le recevoir après le 1er tour, il y aurait moins d'abstention et plus de réflexion par rapport aux intérêts de chacun, car la majorité du peuple (
celui qui souffre)a voté en dépit du bon sens pour pouvoir garder une force rappelant au président de la république que s'il ne va pas dans le sens du changement en profondeur, il aura des
problèmes