Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

   Un anniversaire que Luc Chatel, ministre de l'éducation nationale et le gouvernement des riches et du patronat ont oublié de célébrer. Trop pris à courir les estrades pour faire réélire leur boss et parce qu'aussi l'école laïque est le cadet de leurs soucis.

 

  Pourtant, le 28 mars 1882, les lois Ferry rendent l'enseignement primaire, laïc, gratuit et obligatoire pour tous les enfants âgés de 6 à 13 ans.

  En 1871, la Commune de Paris avait voulu "l'instruction intégrale, laïque et obligatoire". Edouard Vaillant (1840-1915) avait été son délégué à l'Instruction publique. Dans Paris assiégé par les Versaillais et bientôt réprimé dans le sang, il n'eut que le temps de réorganiser les écoles primaires. Son intention d'interdire l'enseignement confessionnel, d'instaurer la laïcité et de valoriser l'éducation des filles fut aussi noyé dans la répression.

 

  Ce fut donc des Républicains modérés au pouvoir qui installent un progrès social dans la société française. Avant 1789, sous la monarchie, la France comptait 60% d'analphabètes; en 1889, ils ne sont plus que 15%.

  Mais les monarchistes et les conservateurs s'acharnent jusqu'au bout pour faire capoter les lois Ferry. Ils ont le soutien actif de l'Eglise catholique. Celle-ci souhaite conserver son influence par le biais de l'école confessionnelle. Dans le camp des réactionnaires, l'ignorance du peuple a toujours été le garant de leur ordre social.

  Oui, l'Eglise de Rome met toutes ses forces en mouvement pour contrer un progrès social. Mgr Freppel, évêque d'Angers, présente l'obligation scolaire républicaine comme une "tyrannie", comme une "atteinte aux droits du père de famille qui doit rester libre de scolariser ou pas ses enfants". Et dans le même temps, les industriels du Nord ragent aussi parce qu'on interdit à ces mêmes pères de famille "le droit de faire travailler ses enfants avant 13 ans".

 

  Contrairement à la légende, l'instruction délivrée par la nouvelle école primaire ne se résume pas au fameux "lire-écrire-compter". il s'est agi surtout d'armer l'enfant du peuple pour la vie entière. Mais la novation la plus forte est le caractère laïc de l'enseignement public. Ce qui n'existe guère aujourd'hui encore chez nos voisins et pas du tout en Alsace, en Moselle et dans les Dom-Tom. En effet, la laïcité de la France républicaine ne fut pas achevée partout avec la loi de 1905 qui sépare les Églises de l'Etat.

  Et hier, comme aujourd'hui, conservateurs et réactionnaires tentent de détruire l'école laïque.

 

  Alors, en ce 28 mars 2012, que vive partout dans notre pays la Laïque!

Commenter cet article

caroleone 30/03/2012 10:28

Merci Roger pour ce texte, je le reprends, car j'étais passées à côté.

Amicalement

caroleone