Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Le 23 août à 13h30, la Fédération CGT des Cheminots viendra soutenir nos camarades allemands du syndicat EVG devant le siège de Veolia Environnement.
Dans le cadre du renouvellement d’une franchise ferroviaire allemande par appel d’offres, le groupe Veolia exploitant celle-ci, ne souhaite pas répondre à l’autorité organisatrice, laissant la place à un autre opérateur.
Ainsi, après avoir engagé une déstructuration économique et sociale du secteur au niveau national et européen, cette multinationale privée jette l’éponge au profit d’une stratégie financière de recentrage sur son activité historique de gestion de l’eau. Devant cette situation, le modèle idéal des chemins de fer allemands, porté en exemple par Guillaume PEPY et quelques experts gouvernementaux quant à ses vertus sociales dans un environnementde concurrence, connaît quelques ratés.
La première conséquence de cette décision sera en effet le licenciement sec de plus de 180 cheminots, non repris par le nouvel exploitant.
A force d’articles de presse se voulant rassurants, le Président de la SNCF vente pourtant, de manière récurrente, les mérites d’une soi-disant-convention collective d’outre-Rhin qui protégerait les salarié(e)s des effets néfastes de la concurrence.
Celle-ci ne couvre en fait que quelques éléments salariaux, et reste très éloignée d’un « cadre social harmonisé, homogène » ou associée à toutes sortes de qualificatifs qui n’ont d’autres buts que de dissimuler les objectifs de dumping social. La communication anesthésiante de Guillaume PEPY vient se heurter à la dure réalité des faits.
Cette situation vient justifier l’application du cadre statutaire historique comme référence d’emploi et de recrutement dans les chemins de fer nationaux ; position d’ailleurs rappelée par le Conseil Economique, Social et Environnemental dans son avis du 15 juin dernier.
Appuyé sur les positions de la Fédération Européenne des Transports (ETF) sur la concurrence dans les chemins de fer, et sur la résolution de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) demandant la mise en place d’un contrat social pour l’Europe, la Fédération CGT des Cheminots demande l’application d’un moratoire sur toute nouvelle phase de libéralisation, et la réalisation d’un bilan objectif des 3 premiers paquets ferroviaires au niveau économique, social, environnemental et en terme de service public.
 

 

C’est dans cet objectif que la Fédération CGT des Cheminots participera massivement au rassemblement de nos camarades de EVG, devant le siège de Veolia Environnement, 36-38 Avenue Kléber, 75116 PARIS, le 23 août 2012

 

Note de ma pomme: Guillaume Pépy, boss actuel de la SNCF a été le directeur de cabinet de Martine Aubry. Le 17 août 2012, sur Europe 1, elle a dit de lui: "C'est un ami, c'est surtout un homme merveilleux, d'intelligence, de vision, de générosité, de sensibilité. C'est un très grand patron." Et ben mon colon, la SNCF n'est pas près de sortir du tunnel de la privatisation, si la première dirigeante du Ps parle comme ça, non?

Commenter cet article