Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les pères Vidocqs se suivent au ministère de la police et semblent se ressembler, à en croire Réseau Education Sans Frontière, non?

 

 RESF - logo cartouche et texteCommuniqué de presse du RESF

GERVAIS GANTCHOU, PREMIER PERE DE DEUX ENFANTS FRANÇAIS A SUBIR UNE TENTATIVE D’EXPULSION DE FRANCOIS HOLLANDE ET MANUEL VALLS, EST LIBRE !

 

La tentative d’expulsion de Gervais Gantchou menée ce matin par la police aux frontières sur ordre du ministre de l’Intérieur Manuel Valls a échoué. Ce camerounais de 30 ans, père de deux enfants français, en était à son 45e jour de rétention. Il a été prévenu ce matin par la police d'avoir à préparer ses affaires pour être conduit au tribunal à Meaux. Mensonge manifeste ! Il a été conduit à Roissy et monté dans un avion pour le Cameroun. Il a refusé de partir, hurlant et appelant les passagers à l’aide. Il a finalement été débarqué, d’abord placé en garde à vue puis finalement libéré, le procureur ayant renoncé à le poursuivre et sa durée maximum de rétention étant atteinte. Il reste sous le coup d’une interdiction du territoire d’un an.

 

Cette décision d’expulsion d’un père a été mûrement pesée au cabinet du ministre Valls. Prévenu jeudi soir d’une première tentative d’expulsion, le cabinet avait accepté de surseoir pour examiner le dossier. Ce qui a été fait deux jours durant. Mais, contrairement aux engagements pris par le cabinet, nous n’avons pas été informés de sa décision de maintenir l'expulsion.

Pour justifier cette expulsion, le ministère allègue le casier judiciaire de Gervais Gantchou (deux condamnations pour vol) et le fait qu’il ne s’occuperait pas de ses enfants, ce que la mère de son second enfant réfute, avec vigueur, preuves à l'appui.

Ce sont là des arguments que nous avons entendu 8 années durant dans la bouche des conseillers successifs de Sarkozy, Hortefeux, Besson et Guéant. La fonction crée-t-elle l’argumentaire ?

La justice doit être juste : la même pour tous les délinquants, quels que soient leurs papiers ou leur absence de papiers. La vie conjugale ou la vie familiale des uns et des autres n’a pas à être espionnée pour justifier les expulsions. Besson avait inventé le glauque "mariage gris", ce n’est pas pour que soit inventée la "non-vie familiale" sous Hollande.

 

Gervais Gantchou n’a pas été expulsé, nous nous en félicitons. Pour autant, le ministère de l’Intérieur met le doigt dans un engrenage dangereux qui pourrait le conduire à des gestes aussi odieux que ceux assumés par Hortefeux, Besson, Guéant et compagnie il n'y a pas si longtemps.

Il est hors de question d’accepter du président François Hollande et de son gouvernement ce qui était le plus honteux sous Sarkozy. La loi, les méthodes, les comportements doivent changer. Maintenant.

Commenter cet article