Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Je reprends l'article de Canaille le Rouge au sujet d'un 6e République qui appelle au débat à ce sujet:

Republique-Francaise.jpg

Monte de partout, mais un partout qui est encore loin d'être massif et général, l'exigence d'une 6ème République.

 

Pourquoi pas.

 

L'appel des résistants de 2003 pour voir sa mise en construction aurait dû faire pivot du propos, il semble bien que le simple fait de la prévoir incluse dans la logique de l'UE met en pièce l'aspiration.

 

Canaille le Rouge est de ceux qui, à de nombreuses reprises, ont pointé les blocages structurels de la 5ème monarchiste et créant cette aristocratie des « hors sol ».

 

Le problème c'est que le débat principalement entre initiés, porte plus sur le numéro que sur le contenu et les conditions de représentativité.

Rappelons les bases d'un débat qui pour être fécond doit intégrer les points suivants:

=> Élection de toutes les assemblées à la proportionnelle intégrale.

=> Non cumul des mandats.

=> Nature impérative de ceux-ci.

=> et révocabilité des titulaires si non-respect de ces critères et du contenu des engagements.

 

Ce ne sont tout bêtement que les principes fondateurs de la République dans notre pays il y a 220 ans.

Quiconque les conteste au regard de leur critère démocratique est, qu'il le veuille ou non, au mieux un anti républicain et au pire au regard de l'actualité certainement... un dirigeant socialiste.

 

Le débat sur ces bases est ouvert.

 

Qui prend la parole ?

 

La réponse de ma pomme, pour alimenter le débat:

La fraude fiscale entretenue par Jérôme Cahuzac n'est pas l'affaire d'un seul homme qui aurait menti devant l'Assemblée nationale et à l'exécutif. A la représentation nationale, entonnent les médias de la pensée unique pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes, et ne jamais dire que 81,5% des députés sont des cadres et des représentants des professions intellectuelles supérieures, alors que l'Insee dénombre 16,7% de cette catégorie dans la population française.  De la même façon, motus et bouche cousue sur les députés issus de la classe ouvrière (0,2%) et les députés du monde employé (2,6%), quand ces deux couches populaires représentent respectivement 21,6% et 28,9% de la population recensée.

Cela est assez révélateur du déni de démocratie qui a empiré depuis 1958 et le début d'une Ve République dirigée par un monarque élu avec l'appui du monde médiatique et de l'oligarchie financière. Jérôme Cahuzac, chirurgien, a débuté sa carrière politique dans le cabinet du ministre socialiste de la Santé Claude Evin de 1988 à 1991. Toujours encarté au PS, il a exercé ensuite des activités de conseils auprès des laboratoires pharmaceutiques qu'il a côtoyé sous les lambris dorés du ministère. Il a donc fait fortune et ce n'est pas illégal. D'autres, de la social-démocratie ou de la droite, ont aussi utilisé ce privilège du à leur posture dans l'appareil de l'Etat. C'est cette soumission à la finance et la liaison entre intérêts personnels et service de la République qui guident la politique des gouvernements depuis 1958. Cette situation est d'autant plus insoutenable que les bourgeois à la tête du Parlement et de l'Etat prônent à tout va la rigueur extrême.

 

Mais il ne suffit pas de gueuler "Tous pourris" sur les plateaux de télé et dans les micros. Il ne s'agit surtout pas de mêler sa légitime colère avec la haine de l'extrême-droite, elle aussi étant partie intégrée de l'oligarchie financière et bourgeoise. Un simple exemple pour fermer rapidement la parenthèse avec la Marine national. Quels sont les métiers exercés par les députés et dirigeants du Fn?

 

Alors, oui, une 6e République, mais démocratique et sociale inspirée de la Révolution de 1789, de la Commune de Paris et du programme politique du Conseil National de la Résistance, contre le capitalisme et ses valets.


Pourquoi pas une 6e République avec la proportionnelle intégrale dans les élections depuis la commune jusqu'au Parlement, avec le non-cumul des mandats, y compris ceux exercés dans l'intercommunalité, avec une limitation de la durée des mandats, leur révocabilité et une loi permettant de reprendre son emploi dans l'entreprise privée? Au niveau de la commune, il faut aussi accorder du temps rémunéré au simple conseiller municipal et pas une autorisation d'absence pour les seules réunions du conseil municipal. Bref, il faut permettre l'expression de la démocratie directe dans les lieux de vie, au travail et dans les institutions.

 

Si on donnait cette chair à une 6e République, alors j'en suis.

Sinon, le reste, c'est de la politique politicienne, une de plus qui écarte le peuple des élections et de la vie de la cité. Mais le débat reste ouvert.

 

Commenter cet article

M
"L'aventurier Mélenchon " par Gilles Mercier<br /> <br /> Ecris , analyse que vous trouverez sur le site du<br /> "Comité Valmy "<br /> <br /> Bonne journée
Répondre