Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  C'est Rue89 qui la fait ressortir en pleine lumière, à travers le témoignage de Dominique Foucher, née Marie-Thérèse Gaspt dans l'île française de la Réunion. Elle fait partie de ces enfants réunionnais déplacés entre 1963 et 1982 dans la Creuse, dans le cadre d'un programme destiné à repeupler les campagnes de la métropole. Considérée comme orpheline, elle est adoptée en 1967 par la famille Foucher

  A force de ténacités, la Ddass de la Creuse lui a ouvert la totalité de son dossier. A la Réunion, sa mère naturelle, faute de ressources suffisantes, l'avait confiée à un foyer tenu par des religieuses à l'âge de six semaines, mais sans l'avoir abandonnée. A trois ans, elle en part, direction la France et la Ddass de la Creuse où elle est adoptée en 1967.

  Pendant ce temps, sa mère naturelle vient la réclamer auprès de l'institution religieuse réunionnaise: sans aucun résultat et mutisme aussi des autorités locales.

  Marie-Thérès Gaspt a retrouvé sa mère naturelle et sa mère adoptive ne lui parle plus à cause de cela.

  A lire son témoignage sur Rue89 de ce mardi 3 avril. Il est aussi passé sur France 2 à l'émission Histoire en série présentée par Béatrice Schönberg.

 

  Note de ma pomme: Cet exil forcé, qui lui fait perdre sa véritable identité et ses racines, Marie-Thérèse Gaspt le doit à l'initiative de Michel Debré, l'un des pères de la Constitution actuelle et ancien premier ministre en 1958 du général de Gaulle.

  Battu aux élections législatives en métropole, il va à la Réunion se faire élire député de droite. Là bas, à son initiative, considérant que la démographie de l’île est une menace pour son développement, il organise, durant les années 1960, la migration des Réunionnais vers la France métropolitaine. Il crée pour cela le BUMIDOM et le CNARM. Dans le même état d’esprit, il fait procéder au déplacement vers l'Hexagone de plus de 1 600 enfants réunionnais (entre 1963 et 1982) arrachés à leur famille en vue de repeupler certains départements métropolitains en cours de désertification, notamment la Creuse. Au professeur Denoix qui s’insurge de ces pratiques, il lui répond dans une lettre : « L’entreprise doit être poursuivie avec d’autant plus de constance, qu’elle peut être combinée avec un admirable mouvement d’adoption que nous n’arrivons pas toujours à satisfaire. »

  Marie-Thérès Gaspt ne doit pas apprécier cet élan de charité. Elle vient d'intenter un procès au pénal contre les autorités de la République française en la matière. Les Réunionnais de la Creuse, qui se sont essayés devant le tribunal administratif, n'ont encore rien vu venir et ce, depuis 10 ans. 

  Pour illustrer cette malheureuse histoire, la République française et les mots glorieux: liberté, égalité, fraternité, lesquels doivent reprendre leurs sens véritables. 

marianne2

Commenter cet article

MARIE THERESE GASP 18/01/2013 01:16

Bonjour, je m'y prends un peu tard pour répondre à votre article. Effectivement Jean-Louis Debré est bien le fils de Michel Debré ( responsable de l'île de la Réunion en 1963). Ma mère biologique
enferme en elle une douloureuse histoire et une histoire de femme que l'on veut oublier. L'île d ela Réunion se tait et s'est enfermée sur les histoires douloureuses de l'île de la Réunion. Dites
moi comment voulez-vous que l'on soit reconnus quand une France se tait quand un île qui fait partie des départements d'outre-mer se tait. Je parle de reconnaître une souffrance qui est dans chacun
des enfants pupilles et non pupilles réunionnais déportés en France sous la direction de Michel Debré et à l'initiative de quelques notables réunionnais? Je suis restée sur cette question. Maman va
bien, maman va mal. J eparle des deux mères que j'ai. Et des deux noms qui me sont difficile de concilier. Mais grâce à cela j'arrive à me dédoubler pour mieux comprendre et non m'enraciner dans
une idéologie crée par un gouvernement qui à l'époque commencait à naître. Avec mon plus grand respect. Merci pour l'article. MARIE THERESE GASP

Le Mantois et Partout ailleurs 18/01/2013 09:58



Je vous remercie à mon tour pour votre douloureux témoignage.


Très sincèrement


Roger Colombier



nini le coco 05/04/2012 16:46

ce Michel Debré n'est-il pas le père de celui qui est député ump à Paris et de l'autre chef du Conseil constitutionnel, avant d'avoir été ministre ump?

Le Mantois et Partout ailleurs 05/04/2012 16:50



Tout à fait, mon ami...