Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

J'ai beaucoup donné pour le Vatican et l'Eglise catholique en ce moment. J'étais presque à en avoir oublié les autres religions du monde qui ne font pas de politique non plus. Et paf, voilà le Grand Mufti de Lybie (ce pays qu'on a libéré pour y introduire la concorde et la démocratie), cheikh Sadek Al-Ghariani, qui lance une Fatwa sur l'ONU. Ce cheik là est le plus haut dignitaire musulman lybien (leur pape dans ce pays) et la fatwa est la condamnation suprême de ce genre de gentil bonhomme. Cette sentence soi-disant ordonnée par Inchallah peut aller jusqu'à la condamnation à mort. C'est dire que ce n'est pas rien dans le genre de pénitences religieuses.

 

Bref, Le Grand Mufti s’insurge contre un projet de déclaration en discussion à l'ONU sur la Condition de la femme, à l’issue duquel serait adopté vendredi un texte sur « l’élimination et la prévention de toutes les formes de violence faites aux femmes et aux filles ».

Cheikh Sadek appelle les musulmans du monde entier à protester contre cette déclaration qui prône « l’immoralité et l’indécence » en contradiction avec la charia. Ni plus ni moins.

 

Cerise sur le gâteau, si j'ose dire, dans cette guerre des civilisations dont on nous bassine, sur la même longueur d'onde que le Grand Mufti Lybien, se trouvent l'Iran des mollahs, le Vatican du Pape François et la Sainte Russie orthodoxe depuis que l'URSS n'existe plus.

 

Mais qu'est-ce qu'elle dit cette putain de déclaration de l'ONU sur les femmes?

  • la dénonciation de la structure patriarcale des sociétés et des inégalités qu’elle génère dans le statut des femmes ;
  • la négation de la primauté de la religion sur le droit (sur des questions comme le divorce, l’héritage, le mariage) ;
  • la reconnaissance du droit des femmes à choisir leur sexualité (l’homosexualité, donc) et les questions liées à la procréation (contraception et avortement).

L’une des phrases contestées, qui fait bondir les hommes de Dieu, oui parce que les femmes de Dieu ça n'existent pas, est :

« La commission appelle les Etats à condamner avec fermeté toutes les formes de violence envers les femmes et les filles, en se gardant d’invoquer toute habitude, tradition ou considération religieuse pour échapper à leurs obligations telles qu’elles sont définies dans la déclaration sur l’élimination de la violence envers les femmes. »

 

 

Allo, le Vatican? Passez-moi le père François, pardon le pape François, celui qui est normal. C'est au sujet de la position du Vatican, à la fois Église et état avec un siège à l'ONU, sur les femmes. Il me rappellera parce qu'en ce moment il est en discussion avec la Vierge Marie? Bon, j'espère que ce ne sera pas trop long. Cela fait plus de 2 000 ans que les femmes attendent. De votre dieu, mais aussi de tous les autres.

 

 

 

Commenter cet article