Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  mensonge

 

     Et je suis bien trop poli en titrant de la sorte mon article. Oui, vraiment, cette fin de semaine a dû dégoûter bien des indécis et conforter les abstentionnistes dans leur isolement ruineux.

     Cela avait débuté avec l'apparition de Rachida Dati aux côtés de Nicolas Sarkozy, lors de son meeting à Lille. Mais les médias consensuels n'évoquèrent pas le hochet (supposé doré) qu'on offrit à cette dernière pour ne pas batailler contre Fillon à Paris. Oui, ce genre de chose qui acheta le silence de Christine Boutin (la soi-disant bombe nucléaire contre Sarko) et qui fait qu'aucun UMP ne se présentera contre les 150 candidats de son parti démocrate-chrétien. Non, les médias ont préféré s'attarder sur un évènement d'importance: les bottines rouges en daim et à hauts talons (svp) de madame Dati, info précieuse du Télégramme de Brest, d'Europe 1, de 20 minutes, du Monde, du Nouvel observateur et d'autres encore, Comme s'ils avaient délégué le même pigiste débutant à la grand-messe Ump de Lille. Dans ce genre, le pompon toutefois à Marianne et au Point.fr, qui ont fait un titre des dites godasses en peau de bêtes ripolinées en rouge de Rachida Dati.

 

     Eva Joly, la candidate écolo, y est allé de son couplet en défenseuse des dites bêtes. Pas celle des pompes de l'ex-ministre de la Justice des riches, mais de l'animal de boucherie qu'elle veut placer au centre du débat dans la polémique stérile autour de la viande halal. Bien sûr, je ne châtie pas mon chat, chaque fois qu'il me court sur le haricot (avec ses miaulements de bête), pour que je lui ouvre la porte afin de marauder dehors aux heures les plus indues de la nuit. Mais dans les industries de viande, n'oublie-t-on pas les profits engrangés par les uns et par les autres, avec de la boustifaille estampillée halal alors qu'elle ne l'est pas, ou par le beefsteak sans origine cultuelle, mais qui l'est et qu'on le cache, parce que la traçabilité de la bidoche (avec tout ce que ça comporte) depuis le pré à la cuisine du consommateur coûterait bonbon aux industriels de la bidoche et donc diminuerait leurs bénefs?

 

     Ensuite, ce fut une suite ininterrompue de phrases sublimes pour faire avancer le débat. Nadine Morano, en critique gastronomique, affirma que François Hollande déjeunait dans des cantines bien plus chères que celle du Fouquet's. Nathalie Kosciusko-Morizet intervint pour dire que le président candidat a toujours les mêmes valeurs et elle s'y connaît en l'espèce. Son pote Christian Jacob, chef des députés UMP de renchérir sur la porte-voix de l'Elysée: Nicolas Sarkozy est Nicolas Sarkozy. Deux infos d'importance que personne ne contredit. Claude Guéant, calife des Renseignements généraux (DRCI de nos jours), diplômé es civilisations l'est devenu aussi en science politiques: le parti des Le Pen est national et socialiste,  Polémique fine comme du gros sel, allusion au parti hitlérien national-socialiste. Justement, J-M Le Pen, président d'honneur du Fn, a lui éructé qu'il en veut après le caleçon de Jean-Luc Mélenchon. Peut-être fait-il dans la fessée sur ses vieux jours, on ne le saura jamais, France inter ne l'a pas interrogé à ce sujet...

     Ah, j'oubliais les socialistes. Pierre Moscovici, (le soldat le plus fidèle de l'ancien boss du FMI mais qui ne l'est plus) a déclaré sur François Hollande à la question "que lui manque t-il?": So far, so good... en direction des millions de concitoyens français qui jactent comme dans le pays de la City ou du billet vert. François Hollande, lui, a répété sur tous les tons qu'il ne ferait pas de promesse qu'il ne tiendrait pas, une fois élu. Bon, on ne lui demande pas une promesse à rendre un enfant joyeux, mais son programme sur l'augmentation du pouvoir d'achat!

 

     Naturellement, toute cette montagne de belles pensées (et j'en oublie pour ne pas faire trop long) s'est exprimée sur des ondes et des télés différentes, comme dans la presse. Oui, c'était vraiment un week-end inoubliable, dans le genre du débat libre et non faussé.

     Mais c'est toujours ainsi pour enfumer l'esprit des braves gens.

Commenter cet article