Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

C'est le quotidien Ouest-France qui informe et en ces temps de rigueur, l'humour (ou la vérité) est à prendre partout. Et surtout, pas avec des pincettes:


"Un travail dirigé (TD) proposé à des 1re année de droit à l’Ices provoque une polémique. Le sujet ? « Voilà six mois que le président, M. Vaouleventourne, a été élu. Depuis lors, sa côte n’a cessé de diminuer. Pour tenter d’y remédier, le secrétaire général de l’Elysée, M. Uneidéealaseconde, lui propose d’entamer une opération militaire dans un pays africain d’une part et de demander au gouvernement de proposer un projet de loi permettant le mariage pour tous. »


Derrière l’humour potache et l’allusion à la politique menée par le président de la République, un exercice de droit constitutionnel tout ce qu’il y a de plus sérieux, proposé voilà quelques semaines à des élèves de l’Ices, l’Institut catholique d’études supérieures de La Roche-sur-Yon. A la fac, cet humour ne fait pas rire tout le monde. Et notamment certains étudiants, pour qui ce n’est pas une première. « Je me souviens d’un autre exercice. Il y était question d’un couple se mariant, et de l’homme qui se sentait humilié parce qu’il avait découvert, le soir de sa nuit de noces, que sa promise n’était pas vierge. On avait trouvé ça assez scandaleux. »


A l’Ices, on minimise et on rappelle que, l’an dernier, ce même prof avait pris l’exemple de Nicolas Sarkozy utilisant l’article 16 pour obliger tout le monde à acheter le disque de Carla. « La direction n’a pas le pouvoir d’influer sur le contenu des enseignements, qui relève de l’entière responsabilité des professeurs, dès lors que le contenu scientifique est transmis", rappelle la direction de l'Icès. Toutefois on conçoit que des étudiants puissent être interpellés par cette forme d’humour peu académique. Afin d’éviter ce genre de maladresses qui peuvent conduire à des interprétations hâtives, il a donc été demandé au professeur de bien vouloir rédiger à l’avenir des énoncés plus sobres. »"

 

Vladimir Poutine et François Hollande au Kremlin, jeudi.
Lorsque deux pinces-sans-rire se rencontrent

Commenter cet article

caroleone 11/03/2013 12:05

Ce professeur qui en pince pour la politique devrait changer de vocation : dans les journaux satiriques, ils doivent recruter non ?
Amitiés

caroleone